Tatien le Syrien

Tatien le Syrien

Les Pères de l'Église IIe Siècle : Apologiste

Écrivain chrétien
Date de naissance vers 120 ap. J.-C., Assyrie
Date de décès vers 180 ap. J.-C., Assyrie

"Qu’a donc produit de si merveilleux votre philosophie, et quel est celui de vos sages, même les plus distingués, qui ait été exempt d’orgueil ? "

Disciple de Justin, apologiste établi à Rome au IIe siècle, Tatien se convertit au christianisme et devient à son tour apologiste de la religion chrétienne. Il rejette les auteurs grecs classiques et leurs valeurs morales, qu'il juge dépravées, et dénonce leur intellectualisme, auquel il préfère la philosophie « barbare » des chrétiens. Il est acquis à un syncrétisme où le concept stoïcien de logos intermédiaire, principe créateur de l'univers rationnel et doué de sens, se fond dans le monothéisme chrétien ; la dimension personnelle s'y ancre dans la croyance au retour ultime de l'âme déchue vers le pneuma (« esprit » ou « souffle ») cosmique dont elle procède.

Après le martyre de Justin, Tatien rompt avec l'Église, regagne la Syrie vers 172 et se rapproche de l'école des encratites, secte hérétique adepte d'un ascétisme rigoriste, dont il est peut-être en fait le fondateur.

C'est à cette époque qu'il compose les deux textes qui nous sont parvenus, le Diatessaron et un Discours aux Grecs. Le premier est un récit continu de la vie du Christ tiré d'une harmonisation des quatre Évangiles. Dans sa version syriaque, le Diatessaron fera partie du répertoire liturgique de l'Église syrienne pendant des siècles tandis que le Nouveau Testament porte des traces de l'influence de ses versions grecques et latines. Virulent pamphlet contre l'hellénisme, le Discours aux Grecs comporte une cosmologie et une démonologie chrétiennes dans laquelle Tatien se livre à une comparaison entre le polythéisme grec et le dogme chrétien de l'unité de Dieu, dont la sublimité transcende les faiblesses du paganisme hellénique. Selon Tatien, la philosophie morale grecque doit aux traditions juive et chrétienne tout ce qu'elle a formulé de valable mais la seconde atteint une perfection qui fait cruellement défaut à la première. Tatien est l'auteur d'autres textes cités au IVe siècle par l'historien Eusèbe de Césarée, qui ne nous sont pas connus.


MARTYROLOGIE

Martyr décapité, sous Dioclétien, à Claudiopolis, en Bithynie - Asie mineure, proche de Constantinople.
À Claudiopolis, en Honoriade dans le Pont, saint Tatien, martyr.

Tatien le Syrien
ACCÉDER À SES OEUVRES