PaR AMOUR

LE PARDON

Auteur
Matthias Pierre

Temps de lecture 
≈ 2 min

Par Amour, Dieu :

  • Nous a crée avec le libre-arbitre afin de choisir de L'aimer, Le suivre et faire Sa volonté ou de choisir de suivre notre propre voie.

  • N'a pas laissé mourrir Adam et Eve immédiatement, sans donner un espoir pour le genre humain.

  • A pardonné à Caïn son geste meurtrier et L'a protégé du reste des humains.

  • A donné du temps aux habitant des villes telle que Sodome, Gomorrhe, Tyr, Ninives et Sidon afin de se repentir.

  • A pardonné à Sarah d'avoir rigolé lors de l'annonce la naissance de l'enfant.

  • N'a pas châtié les frères de Joseph qui deviendront les grands patriarches.

  • A pardonné Moïse une première fois pour avoir détruit les Tables de la Loi.

  • A pardonné le roi David malgré toutes ses fautes, dont l'envoi au front d'Uri.

  • A pardonné le peuple d'Israël de nombreuses fois

  • A pardonné Samson d'avoir révélé l'origine de sa force, et Lui a donné une dernière fois assez de force.

  • A pardonné Pierre d'avoir renié trois fois Jésus.

  • A pardonné au brigand à la droite de Jésus.

  • A pardonné à Saül de Tarse - qui deviendra Paul - pour ses méfaits.

  • ...

La liste d’exemple de la miséricorde de Dieu est non-exhaustive.

 

J’aurai pu ajouter Noé ou d’autre encore.

 

Mais aujourd’hui, Dieu est toujours miséricordieux. Tant que tu es vivant, tu peux choisir de Le suivre ou de Le rejeter. C’est un choix qui t’appartient, mais sache que Dieu t’aime et a tout mis en oeuvre afin que tu puisses choisir la vie, c’est-à-dire Le connaitre et vouloir suivre son plan merveilleux pour ta vie. 

michel-ange-Chapelle-de-la-Sixtine.jpeg

L’un des Pères de l’Église, Basile de Césarée (329-374) soulignera dans ses Grandes règles monastiques Basile le bonheur de l'homme qui reçoit la miséricorde de Dieu (Quest. 2, rép. 2-4) :

 

"Voici le bienfait qu'il est absolument impossible d'oublier, que tout homme, doué d'intelligence et de saine raison, ne peut passer sous silence, et dont cependant personne ne peut parler comme il faudrait. Dieu avait créé l'homme à son image et ressemblance ; il l'avait rendu digne de le connaître lui-même ; il l'avait mis au-dessus des autres animaux en le dotant de la raison ; il lui avait donné la jouissance des incomparables beautés du Paradis et avait fait de lui le souverain de tout ce qu'il y a sur la terre. Puis l'homme se laissa tromper par le serpent, tomba dans le péché et, par le péché, dans la mort et dans tous les maux qui y conduisent. Cependant, Dieu ne l'abandonna pas. Il lui donna d'abord le secours de la Loi ; il désigna les anges pour le garder et prendre soin de lui ; il envoya des prophètes pour lui reprocher sa méchanceté et lui enseigner la vertu ; il brisa par des menaces ses tendances au mal, et excita par des promesses son attrait pour le bien, en montrant continuellement, par des exemples divers, l'aboutissement de ces deux chemins. Et, alors qu'après tous ces bienfaits et beaucoup d'autres, nous nous obstinions dans la désobéissance, Dieu ne s'est pas détourné de nous. Non, la bonté du Seigneur ne nous a pas abandonnés et nous n'avons pas découragé son amour envers nous, bien que nous ayons outragé notre bienfaiteur en demeurant insensibles à toutes ses attentions. Bien au contraire, nous avons été tirés de la mort et rendus à la vie par notre Seigneur Jésus-Christ. »

En effet, Dieu a tant aimé le monde, qu'Il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.

Jean 3.16 SGD21