RESponsabilité chrétienne

TRAITÉ SUR L’ANNONCE DE L’ÉVANGILE OU L’ÉVANGÉLISATION

Auteur
Matthias Pierre

Temps de lecture 
≈ 10 min

Introduction

De nos jours en Occident, il est courant de croiser des « prêcheurs de rue », d’avoir au moins une fois dans sa vie eu une visite religieuse. Ou encore voir des vidéos polémiques sur internet  sur ces « prêcheurs de rue » et la réaction de la plupart des gens est assez négative.

Les discours sont en général les suivants : 

 

"On n’est pas à l’Église dans la rue !"

"J’étais entrain d’écouter ma musique et ils saoulent."

"Je viens de finir le travail, et ils viennent me saouler."

"Ils éloignent et font peur aux gens plus qu’ils n'amènent des gens à Christ."

"Pourquoi ils parlent de l’enfer ?? Ce n’est pas ça le message de Dieu ! Le message de Dieu c’est l’amour."

 

La liste n’est point exhaustive. Et pour les Témoins de Jéhovah, on esquive leurs regards à la gare, et on refuse leurs magazines.

Ces deux groupes sont les plus visibles dans l’approche religieuse au contact des gens.

 

Mais qu’en est-il ? Est-ce négatif ou positif ? Devrions-nous évangéliser ? En privé ? Publiquement ? À l’Église ? Comment devrait se faire l’évangélisation ?

pexels-patricia-mccarty-1769691.jpg

Définition

L'Évangélisation est le fait d’annoncer l’Évangile. Mais qu'est-ce que l’Évangile ?

Parler d’évangélisation sans définir ce qu’est l'Évangile c’est comme partir quelque part sans avoir défini la destination...

Évangile = Bonne nouvelle

Pour comprendre quelle est cette bonne nouvelle diffusée par le christianisme, nous devons faire un peu d'histoire.

 

Depuis sa chute, l'Humanité est séparée de Dieu à cause du péché. Cette séparation a deux conséquences :

  • L'humanité ne peut pas connaître Dieu

Cette méconnaissance de Dieu est problématique à plusieurs égards. L'Humanité se retrouve à devoir connaître le bien et le mal toute seule, c’est-à-dire déterminer ce qui est bon et pertinent pour elle, par elle-même. L'Humanité étant incapable de le faire parfaitement, le mal prolifère sur Terre et la trajectoire de l’Humanité était la mort et l'auto-destruction.

  • L'homme est séparé de Dieu

La deuxième conséquence est que l'Homme n'étant pas un Dieu, il n'est pas auto-suffisant pour exister. Il n'existe et persiste dans cette existence uniquement par la volonté de Dieu. Être séparé de Dieu nous prive donc de sa gloire et nous expose à une séparation éternelle.

La bonne nouvelle !

Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné Jésus afin que l’on puisse à nouveau le connaître et ne plus être séparé de Lui. C’est cela la bonne nouvelle !

I. Les chrétiens et l'annonce de l'Évangile

Aujourd’hui avec la sécularisation, le laïcisme et le multiculturalisme, nous avons affaire à plusieurs types de chrétiens, aussi variés que leurs origines sociales et culturelles. Et tous ont une approche assez différente de l’évangélisation.

 

Pour certains, cela est du ressort :

 

  • De l’Église (en tant qu’institution)

  • De la responsabilité du pasteur

  • De chaque chrétien

Ce qui amène des comportements différents et multiples parmi les chrétiens, tel que l’évangélisation de rue, de transports en commun, etc. Certains se forment en apologétique, d’autres font de l’évangélisation passive.

Quel que soit l’avis et l’attitude des chrétiens vis-à-vis de l’évangélisation, la question est de savoir ce qu’en dit la Bible. En effet, chacun a une façon de faire, mais il faudra être prêt à se remettre en question, si celle-ci n’est pas en adéquation avec la parole de Dieu afin de s’aligner avec Sa volonté.

 

Puis il leur dit : allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création.

Marc 16:15

 

Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.

Matthieu 24:14

II. L'importance et urgence de l'évangélisation

 

Or, la vie éternelle, c'est qu'ils Te connaissent, Toi, le seul vrai Dieu, et celui que Tu as envoyé, Jésus Christ.

Jean 17.3

Connaître Dieu est la solution au péché et à ses conséquences qui détruisent l’Homme.

Connaître Dieu, c'est connaître Sa volonté.

Dans la volonté parfaite de Dieu, la valeur d'un Homme ne dépend pas de la couleur de sa peau. L'hospitalité et l'entraide du prochain sont une vertu morale, l'origine nationale n'est pas un critère de discrimination, la création n'est pas créée pour servir nos excès, mais un jardin dont l'entretien est notre responsabilité, l'âge d'un humain ou son patrimoine génétique ne déterminent pas sa valeur et ses droits. 


Les idéaux moraux de notre civilisation sont ce qu'ils sont parce qu'elle a été habitée par des gens animés par la foi chrétienne et/ou ses idéaux. L'humanité est pourtant encore loin de faire ce qui est juste, en tant que chrétien, rechercher la volonté de Dieu et permettre à un grand nombre de connaître Dieu est ce qu'il y a de meilleur pour l'Humanité.

 

Allez [donc], faites de toutes les nations des disciples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit et enseignez-leur à mettre en pratique tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.
Matthieu 28:19-20

 

La Bible nous informe que refuser de connaître Dieu et vivre loin de Lui n’est pas sans conséquence. L'Homme n'est pas un Dieu, mais une créature, non infinie et non éternelle. Sa subsistance dépend donc de Dieu dont elle s'est séparée à cause du péché. Jésus aborde la question de la poursuite de l'existence après la mort avec gravité, la présentant comme un enjeu sévère. La Bible parle de seconde mort pour ceux qui n'auront pas voulu connaître et être réconciliés avec Dieu. Évangéliser est donc un enjeu critique. Il s'agit de permettre au plus grand nombre d'échapper à cette séparation éternelle de Dieu. 

 

Ainsi, en tant que chrétien et donc disciple de Christ, nous devons obéir à la demande Jésus de faire de toutes les nations des disciples.

Dieu aime l'Humanité et ne veut pas qu'un seul ne se perde. En tant que chrétien nous sommes sensibles à ce qui préoccupe le cœur de Dieu. Si nous sommes passionnés par ce qui passionne Dieu, le salut des âmes devient une priorité. 

 
Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.
Jean 3.16

De ce fait, il est totalement inconcevable pour un disciple de Jésus-Christ de se dire qu’il n’est pas de son devoir, mais de celui de « l’Église » d’annoncer l’Évangile. 

D’ailleurs cela est un non-sens du fait que l’Église de Christ est composée d’êtres humains et non de ciment. 

 

Chaque disciple est une partie de l’Église. Ainsi, cet argument se retourne contre celui qui le prononce.

 

Comme le dit clairement Jésus-Christ :

On n'allume pas non plus une lampe pour la mettre sous un seau, mais on la met sur son support et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison.

Matthieu 5:15

Si vous vous retrouvez dans ces dires, il est vivement conseillé de rentrer en soi et de considérer les choses différemment et urgemment.

III. Comment évangéliser ?

1. Connaître Dieu … pour le faire Connaître

 

Évangéliser est important, mais évangéliser sans connaître le messager du message qu'on annonce c'est un peu... hypocrite. D'autant plus que le message lui-même est à propos du messager. La première étape pour le faire connaître est de le connaître soi-même à travers une relation que l'on nourrit et développe.

2. En se formant 

 

Évangéliser c'est annoncer pour convaincre. L'objectif n'est pas que l'interlocuteur rejette l'Évangile... Comme nous le demande la Bible :

Mais sanctifiez dans vos cœurs Christ le Seigneur, étant toujours prêts à vous défendre, avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l'espérance qui est en vous

1 Pierre 3.15

Ainsi, il est indispensable d'être prêt à répondre rationnellement à toutes les questions et objections que pourraient nous poser ceux à qui nous annonçons l'Évangile. C'est pour cela qu'une bonne connaissance de la Bible, de la théologie chrétienne, de ce que nous croyons en tant que chrétiens ainsi qu'une bonne manière de défendre et de construire nos connaissances, d'une façon logique et rationnelle est indispensable.

3. Qui ?

 

Tout être humain est invité à connaître Dieu, nous sommes donc invités à annoncer la bonne nouvelle à tout le monde. Avant d'aller dans le métro, commencez par les personnes de votre cercle social.

4. Où ?

 

En parlant du métro … Dans quel lieu peut-on évangéliser ? Cela dépend de qui vous évangélisez et du pays où vous le faites. Dans certains pays, l'annonce de l'Évangile n'est pas autorisée dans la rue, dans d'autres elle n'est pas autorisée du tout. Il faut donc s'adapter à qui vous avez à faire. Soyez grec avec les grecs, Juif avec les Juifs etc..

5. Comment ?

En aimant les gens. On l'a mis à la fin, mais ça aurait pu être le premier point. Si l'objectif est effectivement le salut et un monde meilleur, le moteur de notre motivation ne peut être différent de celui de Dieu : L'amour. Aimer les gens c'est déjà annoncer et faire connaître le Dieu que nous annonçons.

IV. Imitez le Maître

Jésus qui est notre modèle en tout, allait de ville en village en repassant par des villes, accompagné des disciples et les femmes qui les accompagnaient pour annoncer l’Évangile.

Ensuite, Jésus allait de ville en ville et de village en village, prêchant et annonçant la bonne nouvelle du royaume de Dieu.

Luc: 8.1 

Jésus parcourait toute la Galilée, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité parmi le peuple.

Matthieu: 4.23 

Jésus Lui-même disait que c’était l’une des choses les plus importantes, lorsque ses parents le cherchaient lorsqu’il fut plus jeune (Luc 2.49). Jésus passait Son temps à annoncer le royaume des cieux.

 

Et Il a même donné à ses disciples une des façons de faire qui n’est plus très populaire, mais que certaines communautés continuent d’employer, c’est-à-dire de faire du porte-à-porte.

 

Mais ce message et cette annonce, Jésus l’a faite jusqu'à ce qu’il retourne au ciel et qu’il siège à la droite de Dieu. Et son dernier commandement à ses disciples était clair, net et précis.

Cette bonne nouvelle du royaume sera proclamée dans le monde entier pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.

Matthieu 24.14

Les premiers disciples ont également mis en application ses commandements et ont dédié leurs vies à la cause de Christ.

Conclusion

Si en tant que chrétien, nous prenions réellement conscience de l’enjeu et de la mission, les choses seraient totalement différentes. 

 

Dieu a mis plusieurs personnes sur notre chemin. Pour certaines personnes nous seront sans doute les seuls chrétiens qu’elles rencontreront, mais si nous ne leur annonçons pas l’Évangile, si nous n’annonçons pas l’Évangile, quel crédit accorde-t-on à l’âme de ces gens ? Et surtout, faisons-nous la volonté de notre Père ? 

 

Pour ceux qui soutiennent qu’on peut évangéliser uniquement par l’attitude, cette approche restera malgré tout incomplète.

 

Parce que tu annonces l’Évangile, parce que l’on voit que tu es chrétien, ton attitude est certes un exemple. Cependant, une bonne attitude ne véhicule l'Évangile que s'il est associé à l'annonce orale de ce dernier et une personne donne sa vie à Jésus après avoir rencontré Dieu à travers l'annonce puis la découverte de l'Évangile.

 

L’attitude est importante, cependant elle ne sert qu’à reconnaître si vous êtes un disciple de Christ… ce n’est pas annoncer l’Évangile.

C'est à cela que tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples: si vous avez de l'amour les uns pour les autres.

Jean 13.35

 

Partager sa foi, au-delà d’être un commandement du Seigneur est une question d’Éternité. Vous n’êtes pas responsable de son choix de le recevoir ou pas.

 

Également, comme dirait Mark Dever dans The Gospel and Personal Evangelism, il faut : 

 

  • Prier pour l’évangélisation ;

  • Planifier du temps pour l’évangélisation ;

  • Accepter que l’évangélisation soit le rôle de toute personne qui se réclame disciple de Christ ;

  • Comprendre que l’évangélisation est cruciale et doit se pratiquer, qu’importe le moyen ;

  • Être fidèle dans l’évangélisation qu’importe la réaction des gens ;

  • Prendre des risques pour annoncer l’Évangile ;

  • Se préparer en s’équipant ;

  • Rester en alerte afin de saisir les occasions ;

  • Aimer son prochain est un moteur pour l’évangélisation ;

  • La crainte de désobéir à Dieu.

  • Arrêter de trouver des excuses pour évangéliser

  • Considérer combien Dieu aime les autres autant que nous et qu’il souhaite une réconciliation avec eux également.

Donnez à chaque personne la chance de connaître Dieu et avoir son salut assuré. Ne cachez pas la lampe sous la table et soyez des pêcheurs d’homme. Parlez avec fierté de l’Évangile, n’ayez point honte du message de Dieu à vous et votre prochain.

 

Comme nous pouvons le voir l’évangélisation, est une part très importante de la vie chrétienne et c’est un ministère commun à tout chrétien. Car une fois qu’il a accepté Christ et de le suivre, il se doit de devenir un pêcheur d’homme.

Suivez-moi et je ferai de vous des pêcheurs d’hommes.

Jésus

Jésus leur dit de nouveau: «Que la paix soit avec vous! Tout comme le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie.

Jean 20:21