La Repentance

Temps de lecture estimé à 5 min

Le Lundi 14 Septembre 2020

La repentance est centrale dans la vie d’un chrétien. Cependant, sujet peu populaire, la repentance se raréfie dans nos discussions et dans nos comportements. Cela est en partie dû à une mauvaise compréhension de ce qu’elle est. Est-elle un acte, une pensée, une attitude, un événement unique ou un processus ?

please forgiv.png

Le mot utilisé dans le nouveau testament est « METANOÏA » [met-an’-oy-ah]. Celui-ci est traduit de différente manière dans la Bible, mais plus régulièrement par « repentance ».

Ce mot est l’union de deux mots grecs: "META", qui signifie « changement », et "NOÏA", qui signifie « entendement »,

« compréhension ».

Concrètement, la repentance implique un changement total de tout ce qui a présidé à la faute dont l’on se repent.

On peut schématiser la repentance comme un processus en trois étapes :

  1. Reconnaitre sa culpabilité

  2. Demander Pardon

  3. Vouloir Changer

  1. Reconnaitre sa culpabilité

Celui qui cache ses transgressions ne prospérera point,
mais celui qui les confesse et les abandonne obtiendra miséricorde !

Proverbes 28 : 13

Reconnaitre sa culpabilité est la première étape de la repentance. Seulement voilà, la culpabilité n’a pas le vent en poupe. Rejeter la culpabilité, c’est rejeter ce qui nous informe lorsque nous faisons une faute. Il existe bien sûr une forme pathologique de la culpabilité, mais dans la plupart des cas, la culpabilité a une fonction informative.

Que faire de ce sentiment de culpabilité ?

Il faut examiner le sentiment de culpabilité avec un coeur sincère. S’il informe notre conscience d’une faute réelle dont nous devrions nous repentir, nous devrions l’accepter et reconnaitre notre faute.

En Christ plus de culpabilité ?

En Christ IL Y A de la culpabilité, cependant, ce que promet l’évangile, c’est qu’en Christ la condamnation de ce dont nous sommes coupable n’est plus à notre charge.

Maintenant donc, il n’y a plus de condamnation pour ceux qui sont unis à Jésus- Christ.
Romain 8 : 1

Il faut donc accueillir et reconnaitre sa culpabilité et rejeter le sentiment de condamnation, car il n’est plus à notre charge.

2. Demander pardon

Demander pardon est une étape qu’on aime souvent sauter car cela requiert de l’humilité. Or, passer directement de l’étape     « reconnaitre sa culpabilité » à « vouloir changer » n’est pas une bonne stratégie. En effet, demander pardon est une des étapes qui nous aide à ne pas reproduire les mêmes erreurs. Lorsque nous prenons le temps de reconnaitre notre faute devant Dieu et/ou ceux que nous avons blessé, cela nous permet d’une part de recevoir le pardon. Notre cœur est allégé car, bien que nous ayons péché, nos fautes ne sont pas retenues contre nous. D’autre part, la demande de pardon est une étape importante de la réconciliation avec autrui car elle restaure la communication et la confiance.

"Personne n'est meilleur ni plus miséricordieux que Dieu ; mais il ne pardonnera pourtant pas à celui qui ne fait pas pénitence. (...) Toute la diversité des comman- dements cesse pour se réduire à un seul, celui de la pénitence. (...) Car nous ne sommes pas condamnés sur le nombre de nos péchés, mais pour ne pas avoir voulu faire pénitence. (...) Pour les petits et les grands, la pénitence n'a pas de fin jusqu'à la mort."

Saint Marc le Moine (Ve-VIe s.)

Sans demande de pardon, pas de pardon. C’est la condition sine qua none de la miséricorde de DIEU.

3. Vouloir changer

De la même manière qu’on peut reconnaitre sa culpabilité sans demander pardon, on peut reconnaitre sa culpabilité, demander pardon et .... ne pas VOULOIR changer.

L’étymologie laisse peu de suspense, METANOÏA signifie clairement un changement, une transformation. Changement de sa perception des choses, de sa compréhension, de son comportement et plus largement de tout ce qui a présidé à la faute qu’on a commise.

 

Que le méchant abandonne sa voie, et l’homme inique [abandonne] ses pensées,
et qu’il retourne à [se tourne à nouveau vers] l’Éternel,
et [alors et seulement alors] il aura compassion de lui,

- Et à notre Dieu, car il pardonne abondamment !

Ésaïe 55, 6-7

Si l’on considère la volonté de Dieu comme étant ce qu’il y a de mieux pour nous et l’humanité, vouloir changer c’est vouloir être meilleur. Il n’y a rien de facile là dedans, surtout lorsqu’il s’agit d’un péché qui produit beaucoup de plaisir, mais avec l’aide de Dieu, rien n’est impossible. Au delà du bénéfice qu’il y a à changer, vouloir changer, c’est aussi vouloir plaire à Dieu.

Pour conclure ...

La repentance est un processus qui durera ... tout au long de notre vie. Se repentir ce n’est pas s’engager à être parfait, mais s’engager à vouloir faire la volonté de Dieu. Face à une chute, deux choix s’offrent à nous, s’endurcir et s’éloigner de la volonté de Dieu ou se repentir et avancer. Si le coeur est sincère, Dieu fera sa part, dés lors que tu fais la tienne.

 

Alors souviens toi :

  1. Contrairement à ce que te dira ton coach en développement personnel, la culpabilité c’est bon. Elle t’informe quant tu fais une faute. Un vrai détecteur de péché !
     

  2. Demander pardon demande du courage et de l’humilité. Le pardon n’est pas une affaire qu’entre toi et Dieu. N’oublies pas les humains qui ont été blessé par ton attitude sur le chemin.
     

  3. Vouloir changer, c’est l’aboutissement du processus, ce serait dommage de s’arrêter en si bon chemin. Cherche à être meilleurs qu’hier.

  4. La repentance est la clé vers la grâce et le salut. Sans demande de pardon, pas de pardon.

Aie donc du zèle et repens-toi, voici je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte j'entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi
 

Apocalypse 3:20

POUR  ALLER  PLUS  LOIN

POUR  ALLER  PLUS  LOIN