Irénée de Lyon

CONTRE LES HÉRÉSIES LIVRE V : AVANT-PROPOS

Titre 5
Titre 5

SOMMAIRE

LIVRE AUDIO

CHAPITRE

Dans les quatre livres qui précèdent celui-ci, mon très-cher frère, j’ai mis sous vos yeux les systèmes et les diverses opinions des hérétiques ; j’ai renversé complètement toutes les doctrines impies et attentatoires à notre religion, les réfutant, tantôt par leurs propres aveux consignés dans leurs écrits, tantôt par des arguments tirés de la raison et du bon sens, qui sont communs à tous les hommes. La vérité a donc été mise dans tout son jour, ainsi que la véritable doctrine de l’Église, que les prophètes avaient annoncée d’abord, ainsi que nous l’avons fait voir, que le Christ est venu ensuite sanctionner et perfectionner, que les apôtres nous ont transmise, et que l’Église, seule capable d’en conserver le dépôt, a communiquée à tous ses enfants répandus sur toute la terre. Nous avons aussi répondu à toutes les objections que nous ont proposées les hérétiques, exposant en même temps la doctrine des apôtres, et interprétant plusieurs vérités que le Christ ne nous avait données qu’en paraboles et en figures, soit dans ses discours, soit dans ses actions. Cédant à votre demande, que nous considérons pour nous comme un ordre (étant heureusement en mesure de remplir notre promesse), nous nous proposons dans ce cinquième livre, ce qui est d’ailleurs le but de tous nos travaux, de combattre et de renverser de fond en comble toute cette doctrine qui a pris si ridiculement le surnom de connaissance suprême. Nous puiserons nos arguments dans les doctrines de notre Seigneur et dans celles des apôtres consignées dans leurs épîtres ; nous ferons tous nos efforts et nous emploierons tout notre courage pour vous fournir de nouvelles armes qui vous serviront à réfuter les hérésies, et en même temps à ramener dans la bonne voie ceux qui s’égarent, à fortifier dans leur croyance les nouveaux Chrétiens, afin qu’ils gardent fidèlement la foi dont le dépôt est confié à l’Église, et qu’ils ne puissent jamais céder au vent des mauvais conseils, ni se détourner du chemin de la vérité. Mais je vous recommande, et ma recommandation s’adresse à tous ceux qui liront cet écrit, de vous pénétrer de nouveau de tout ce qui a été dit précédemment, afin que vous ayez présentes à l’esprit toutes les doctrines que nous travaillons à réfuter. Ce sera le moyen de vous tenir vous-même en garde contre elles, et d’être toujours prêt à les combattre ; appuyé sur la foi céleste, vous rejèterez loin de vous toutes les opinions erronées comme des immondices, vous attachant irrévocablement au maître seul qui ne peut nous tromper, c’est-à-dire au verbe de Dieu, notre Seigneur Jésus-Christ, dont la bonté infinie nous a faits ce que nous sommes, afin de nous fournir les moyens de parvenir à lui ressembler.