IGNACE D'ANTIOCHE

AUX TARSES

Titre 5
Titre 5

SOMMAIRE

LIVRE AUDIO

CHAPITRE

CHAPITRE I

SES PROPRES SOUFFRANCES : EXHORTATION À LA FERMETÉ

Depuis la Syrie jusqu'à Rome, je me bats avec des bêtes : non pas que je sois dévoré par des bêtes brutes, car celles-ci, comme vous le savez, par la volonté de Dieu, ont épargné Daniel, mais par des bêtes sous forme d'hommes, dans lesquelles se cache l'impitoyable bête sauvage elle-même, qui me pique et me blesse jour après jour. Mais aucune de ces épreuves "ne m'émeut, ni ne me compte ma vie chère", de manière à l'aimer mieux que le Seigneur. C'est pourquoi je suis prêt à affronter le feu, les bêtes sauvages, l'épée ou la croix, afin que je sois le seul à voir le Christ, mon Sauveur et Dieu, qui est mort pour moi. C'est pourquoi je vous exhorte, moi, le prisonnier du Christ, qui suis poussé par la terre et la mer : "Tenez bon dans la foi" et soyez fermes, "car le juste vivra par la foi" ; soyez inébranlables, car "le Seigneur fait habiter dans une maison une seule et même personne".


CHAPITRE II

MISES EN GARDE CONTRE LES FAUSSES DOCTRINES

J'ai appris que certains des ministres de Satan ont voulu vous déranger, certains affirmant que Jésus est né [seulement] en apparence, a été crucifié en apparence et est mort en apparence ; d'autres qu'il n'est pas le Fils Créateur, et d'autres encore qu'il est lui-même Dieu par-dessus tout. D'autres, encore, soutiennent qu'Il est un simple homme, et d'autres encore que cette chair ne doit pas ressusciter, de sorte que notre propre voie est de vivre et de participer à une vie de plaisir, car c'est le principal bien pour les êtres qui vont bientôt périr. Un essaim de ces maux a éclaté sur nous. Mais vous n'avez pas "cédé la place en vous soumettant à eux, non, pas pendant une heure". Car vous êtes les concitoyens et les disciples de Paul, qui "ont pleinement prêché l'Évangile depuis Jérusalem et tout autour jusqu'en Illyrie", et qui ont porté "les marques du Christ" dans sa chair.


CHAPITRE III

LA VRAIE DOCTRINE DU RESPECT DU CHRIST

En vous souvenant de lui, sachez que Jésus le Seigneur est vraiment né de Marie, étant fait d'une femme, et qu'il a été aussi vraiment crucifié. Car, dit-il, "Dieu m'interdit de me glorifier, si ce n'est sur la croix du Seigneur Jésus". Et il a vraiment souffert, et il est mort, et il est ressuscité. Car dit [Paul], "Si le Christ devenait passible, et était le premier à ressusciter d'entre les morts." Et encore : "En mourant, il est mort une fois pour le péché ; mais en vivant, il vit pour Dieu." Sinon, quel avantage y aurait-il à être lié si le Christ n'est pas mort ? quel avantage à être patient ? quel avantage à avoir des blessures ? Et pourquoi des faits tels que les suivants : Pierre a été crucifié ; Paul et Jacques ont été tués par l'épée ; Jean a été banni à Patmos ; Étienne a été lapidé par les Juifs qui ont tué le Seigneur ? Mais, [en vérité,] aucune de ces souffrances n'a été vaine ; car le Seigneur a vraiment été crucifié par les impies.


CHAPITRE IV

CONTINUATION

Et [sachez, en outre], que Celui qui est né d'une femme est le Fils de Dieu, et que Celui qui a été crucifié est "le premier-né de toute créature", et Dieu le Verbe, qui a aussi créé toutes choses. Car, dit l'apôtre, "il n'y a qu'un seul Dieu, le Père, de qui tout est fait, et un seul Seigneur, Jésus-Christ, par qui tout est fait". Et encore : "Car il n'y a qu'un seul Dieu, et un seul Médiateur entre Dieu et l'homme, le Christ Jésus homme ;" et, "par Lui ont été créées toutes les choses qui sont dans le ciel et sur la terre, visibles et invisibles ; et Il est avant toutes choses, et par Lui toutes choses consistent."


CHAPITRE V

LA RÉFUTATION DES ERREURS MENTIONNÉES PRÉCÉDEMMENT

Et que lui-même n'est pas Dieu par-dessus tout, et le Père, mais son Fils, il [montre quand il] dit, "Je monte vers mon Père et votre Père, et vers mon Dieu et votre Dieu". Et encore : "Quand toutes choses lui seront soumises, alors Lui-même sera soumis à Celui qui a mis toutes choses sous Lui, afin que Dieu soit tout en tous." C'est pourquoi c'est une [Personne] qui a soumis toutes choses et qui est tout en tout, et une autre [Personne] à qui elles ont été soumises, qui devient elle-même, avec toutes les autres choses, soumise [à la première].


CHAPITRE VI

CONTINUATION

Il n'est pas non plus un simple homme, par qui et en qui toutes choses ont été faites, car "toutes choses ont été faites par Lui". "Quand Il a fait le ciel, j'étais présent avec Lui ; et j'étais là avec Lui, formant [le monde avec Lui], et Il se réjouissait en moi chaque jour." Et comment un simple homme pourrait-il être traité avec de tels mots : "Assieds-toi à ma droite ?" Et comment, encore une fois, un tel homme pourrait-il déclarer : "Avant qu'Abraham ne soit, je suis ?" Et : "Glorifie-moi avec ta gloire que j'avais avant que le monde ne soit ?" Quel homme pourrait dire : "Je suis descendu du ciel, non pour faire Ma volonté, mais la volonté de Celui qui m'a envoyé ?" Et de quel homme pourrait-on dire : "Il était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme qui vient dans le monde : Il était dans le monde, et le monde a été fait par Lui, et le monde ne L'a pas connu. Il est venu chez les siens, et les siens ne l'ont pas reçu ?" Comment un tel homme pourrait-il être un simple homme, recevant le commencement de Son existence de Marie, et non pas plutôt de Dieu le Verbe, et du Fils unique ? Car "au commencement était le Verbe, et le Verbe était avec Dieu, et le Verbe était Dieu". Et dans un autre lieu, "Le Seigneur m'a créé, le commencement de Ses voies, pour Ses voies, pour Ses oeuvres. Avant le monde, Il m'a trouvé, et avant toutes les collines, Il m'a engendré."


CHAPITRE VII

CONTINUATION

Et que nos corps doivent ressusciter, Il le montre quand Il dit : "En vérité, je vous le dis, l'heure vient où tous ceux qui sont dans les tombes entendront la voix du Fils de Dieu ; et ceux qui l'entendront vivront". Et [dit] l'apôtre, "Car il faut que ce corruptible revête l'incorruptibilité, et que ce mortel revête l'immortalité." Et que nous devons vivre dans la sobriété et la justice, il [montre quand il] dit encore : "Ne vous y trompez pas : ni les adultères, ni les efféminés, ni les injurieux envers les hommes, ni les fornicateurs, ni les injurieux, ni les ivrognes, ni les voleurs, ne peuvent hériter du royaume de Dieu. Et encore : "Si les morts ne ressuscitent pas, alors le Christ n'est pas ressuscité ; notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine : vous êtes encore dans vos péchés. Alors, ceux qui se sont endormis en Christ ont aussi péri. Si dans cette vie seulement nous avons l'espérance en Christ, nous sommes parmi tous les hommes les plus misérables. Si les morts ne ressuscitent pas, mangeons et buvons, car demain nous mourrons". Mais si tel est notre état et nos sentiments, en quoi nous distinguerons-nous des ânes et des chiens, qui ne se soucient pas de l'avenir, mais ne pensent qu'à manger, et à se laisser aller aux appétits qui suivent après avoir mangé ? Car ils ne connaissent pas l'intelligence qui circule en eux.


CHAPITRE VIII

LES EXHORTATIONS À LA SAINTETÉ ET AU BON ORDRE

Que la joie de vous soit dans le Seigneur ! Soyez sobres. Mettez de côté, chacun d'entre vous, toute malice et toute fureur bestiale, tout ce qui parle mal, toute calomnie, tout ce qui parle grossièrement, toute la ribambelle, tout ce qui murmure, toute l'arrogance, toute l'ivrognerie, toute la luxure, toute l'avarice, toute la vanité, toute l'envie, et tout ce qui s'apparente à cela. "Mais revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ, et ne prenez pas de dispositions pour la chair, afin d'en accomplir les convoitises." Vous, les presbytres, soyez soumis à l'évêque ; vous, les diacres, aux presbytres ; et vous, le peuple, aux presbytres et aux diacres. Que mon âme soit pour les leurs qui préservent ce bon ordre ; et que le Seigneur soit avec eux continuellement !


CHAPITRE IX

LES EXHORTATIONS À L'EXERCICE DES FONCTIONS CORRESPONDANTES

Vous, maris, aimez vos femmes ; et vous, femmes, vos maris. Vous, les enfants, révérez vos parents. Vous, parents, "élevez vos enfants dans l'éducation et l'admonition du Seigneur." Honorez ceux qui restent vierges, comme les prêtresses du Christ, et les veuves qui persévèrent dans la gravité de leur comportement, comme l'autel de Dieu. Serviteurs, attendez vos maîtres avec une crainte [respectueuse]. Maîtres, donnez des ordres à vos serviteurs avec tendresse. Que personne parmi vous ne soit oisif ; car l'oisiveté est la mère de la misère. Je n'ordonne pas ces choses comme étant une personne de quelque importance, bien que je sois lié [au Christ] ; mais comme un frère, je vous y fais penser. Que le Seigneur soit avec vous !


CHAPITRE X

SALUTATIONS

Puis-je profiter de vos prières ! Priez pour que vous puissiez atteindre Jésus. Je vous recommande l'Eglise qui est à Antioche. Les églises de Philippes, d'où je vous écris également, vous saluent. Philon, votre diacre, à qui je rends grâces comme à celui qui m'a servi avec zèle en toutes choses, vous salue. Agathopus, le diacre de Syrie, qui me suit dans le Christ, vous salue. "Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser." Je vous salue tous, hommes et femmes, qui êtes dans le Christ. Prenez soin de votre corps, de votre âme et d'un seul Esprit, et ne m'oubliez pas. Que le Seigneur soit avec vous !