IGNACE D'ANTIOCHE

AUX ANTIOCHIENS

Titre 5
Titre 5

SOMMAIRE

LIVRE AUDIO

CHAPITRE

CHAPITRE I

MISES EN GARDE CONTRE LES ERREURS


Le Seigneur a rendu mes liens légers et faciles depuis que j'ai appris que vous êtes en paix, que vous vivez en toute harmonie tant de la chair que de l'esprit. "C'est pourquoi je vous exhorte, moi, le prisonnier du Seigneur, à marcher d'une manière digne de la vocation à laquelle vous êtes appelés", en vous gardant des hérésies du méchant qui nous ont envahis, de la séduction et de la destruction de ceux qui les acceptent ; mais que vous soyez attentifs à la doctrine des apôtres, et que vous croyiez à la loi et aux prophètes : que vous rejetiez toute erreur des Juifs et des Gentils, et que vous n'introduisiez pas une multiplicité de dieux, et que vous ne reniiez pas encore le Christ sous prétexte de [maintenir] l'unité de Dieu.


CHAPITRE II

LA VRAIE DOCTRINE DU RESPECT DE DIEU ET DU CHRIST


Car Moïse, le fidèle serviteur de Dieu, lorsqu'il a dit : "Le Seigneur ton Dieu est un seul Seigneur", et qu'il a ainsi proclamé qu'il n'y avait qu'un seul Dieu, a aussi immédiatement confessé notre Seigneur lorsqu'il a dit : "Le Seigneur a fait pleuvoir sur Sodome et Gomorrhe du feu et du soufre de la part du Seigneur". Et encore : "Et Dieu a dit : Faisons l'homme à notre image ; et ainsi Dieu a fait l'homme, à l'image de Dieu, Il l'a fait." Et encore : "A l'image de Dieu, Il a fait l'homme." Et que [le Fils de Dieu] devait être fait homme [Moïse montre quand] il dit, "Le Seigneur vous suscitera un prophète parmi vos frères, comme moi."


CHAPITRE III

LA MÊME SUITE


Les prophètes, lorsqu'ils parlent de la personne de Dieu, [en disant] "Je suis Dieu, le premier [des êtres], et je suis aussi le dernier, et en dehors de moi il n'y a pas de Dieu," concernant le Père de l'univers, parlent aussi de notre Seigneur Jésus-Christ. "Un Fils", disent-ils, nous a été donné, sur l'épaule duquel se trouve le gouvernement d'en haut ; et son nom est appelé l'Ange du grand conseil, Merveilleux, Conseiller, le Dieu fort et puissant". Et concernant Son incarnation, "Voici qu'une vierge sera enceinte et donnera naissance à un Fils ; et on l'appellera Emmanuel". Et concernant la passion : "Il a été conduit comme une brebis à l'abattoir ; et comme un agneau muet devant ses tondeurs, j'ai été moi aussi un agneau innocent conduit pour être sacrifié."


CHAPITRE IV

CONTINUATION


Les évangélistes, eux aussi, lorsqu'ils ont déclaré que le Père unique était "le seul vrai Dieu", n'ont pas omis ce qui concernait notre Seigneur, mais ont écrit : "Au commencement était le Verbe, et le Verbe était avec Dieu, et le Verbe était Dieu. Il en était de même au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par Lui, et sans Lui rien de ce qui a été fait n'a été fait". Et concernant l'incarnation : "Le Verbe", dit [l'Écriture], "s'est fait chair, et a habité parmi nous." Et encore : "Le livre de la génération de Jésus Christ, fils de David, fils d'Abraham." Et ces mêmes apôtres, qui ont dit "qu'il y a un seul Dieu", ont aussi dit "qu'il y a un seul Médiateur entre Dieu et les hommes". Ils n'avaient pas non plus honte de l'incarnation et de la passion. Car que dit [un] ? "L'homme, le Christ Jésus, qui s'est donné lui-même" pour la vie et le salut du monde.


CHAPITRE V

LA DÉNONCIATION DES FAUX ENSEIGNANTS


Quiconque, par conséquent, déclare qu'il n'y a qu'un seul Dieu, uniquement pour enlever la divinité du Christ, est un diable, et un ennemi de toute justice. Celui qui confesse le Christ, mais non pas comme le Fils du Créateur du monde, mais d'un autre être inconnu, différent de Celui que la loi et les prophètes ont proclamé, cet homme est un instrument du diable. Et celui qui rejette l'incarnation, et qui a honte de la croix pour laquelle je suis lié, cet homme est l'antéchrist. De plus, celui qui affirme que le Christ est un simple homme est maudit, selon la [déclaration du] prophète, car il met sa confiance non pas en Dieu, mais en l'homme. C'est pourquoi aussi il est infructueux, comme le myrte sauvage.


CHAPITRE VI

DE NOUVELLES MISES EN GARDE


Je t'écris ces choses, nouvel olivier du Christ, non pas que je sache que tu as de telles opinions, mais pour te mettre sur tes gardes, comme un père le fait avec ses enfants. Méfiez-vous donc de ceux qui s'empressent de faire du mal, ces "ennemis de la croix du Christ, dont la fin est la destruction, dont la gloire est dans leur honte". Méfiez-vous de ces "chiens stupides", de ces serpents traînants, de ces dragons écailleux, de ces aspics, et des basilics, et des scorpions. Car ce sont des loups subtils, et des singes qui imitent l'apparence des hommes.


CHAPITRE VII

L'EXHORTATION À LA COHÉRENCE DES COMPORTEMENTS


Vous avez été les disciples de Paul et de Pierre ; ne perdez pas ce qui vous a été confié. Souvenez-vous d'Euodias, votre pasteur bienheureux, à qui les apôtres ont confié pour la première fois le gouvernement de votre vie. Ne déshonorons pas notre Père. Prouvons que nous sommes ses vrais enfants, et non des bâtards. Vous savez de quelle manière j'ai agi parmi vous. Les choses dont je vous ai parlé quand j'étais présent, celles-là mêmes dont je vous ai parlé quand j'étais absent, je vous les écris maintenant. "Si quelqu'un n'aime pas le Seigneur Jésus-Christ, qu'il soit anathème." Soyez mes disciples. Que mon âme soit pour vous, quand j'atteindrai Jésus. Souvenez-vous de mes liens.


CHAPITRE VIII

LES EXHORTATIONS AUX PRESBYTRES ET AUTRES


Vous, presbytres, "nourrissez le troupeau qui est au milieu de vous", jusqu'à ce que Dieu montre qui doit vous gouverner. Car "je suis maintenant prêt à être offert", afin de "gagner le Christ". Faites connaître aux diacres leur dignité, et qu'ils étudient pour être irréprochables, afin qu'ils soient les disciples du Christ. Que le peuple soit soumis aux presbytres et aux diacres. Que les vierges sachent à qui elles se sont consacrées.


CHAPITRE IX

LES DEVOIRS DES ÉPOUX, DES ÉPOUSES, DES PARENTS ET DES ENFANTS


Que les maris aiment leurs femmes, en se rappelant qu'à la création, une femme, et non plusieurs, a été donnée à un seul homme. Que les femmes honorent leurs maris, comme leur propre chair ; et qu'elles ne prétendent pas s'adresser à eux par leur nom. Qu'elles soient chastes et considèrent leur mari comme leur seul partenaire, auquel elles ont été unies selon la volonté de Dieu. Parents, donnez à vos enfants un saint enseignement. Enfants, "honorez vos parents, afin qu'ils soient heureux avec vous".


CHAPITRE X

LES DEVOIRS DES MAÎTRES ET DES SERVITEURS


Maîtres, ne traitez pas vos serviteurs avec arrogance, mais imitez le patient Job, qui déclare : "Je n'ai pas méprisé la cause de mon serviteur ou de ma servante quand ils se sont disputés avec moi. Car que dois-je faire dans ce cas lorsque le Seigneur fait une inquisition à mon sujet ?" Et vous savez ce qui suit. Serviteurs, ne provoquez pas la colère de vos maîtres en quoi que ce soit, de peur que vous ne deveniez les auteurs de malheurs incurables pour vous-mêmes.


CHAPITRE XI

L'INCULCATION DE DIVERS DEVOIRS MORAUX


Ne laissez pas manger une personne accro à l'oisiveté, de peur qu'elle ne devienne un vagabond et une prostituée. Que l'ivresse, la colère, l'envie, les injures, la clameur et le blasphème "ne soient pas tant nommés parmi vous". Que les veuves ne mènent pas une vie de plaisir, de peur qu'elles ne s'éloignent de la parole. Soyez soumis à César dans tout ce qui n'implique aucun danger [spirituel]. Ne provoquez pas la colère de ceux qui vous gouvernent, afin de ne pas donner d'occasions de vous en prendre à ceux qui les recherchent. Mais en ce qui concerne la pratique de la magie, ou l'amour impur des garçons, ou le meurtre, il est superflu de vous écrire, puisque de tels vices sont interdits, même aux païens. Je ne donne pas d'ordres sur ces points comme si j'étais un apôtre ; mais, en tant que votre compagnon de service, je vous y fais penser.


CHAPITRE XII

SALUTATIONS


Je salue le saint presbytère. Je salue les diacres sacrés, et la personne qui m'est la plus chère, que je vois, par l'Esprit Saint, occuper ma place lorsque j'atteindrai le Christ. Que mon âme soit à la place de la sienne. Je salue les sous-diacres, les lecteurs, les chanteurs, les portiers, les ouvriers, les exorcistes, les confesseurs. Je salue les gardiens des portes saintes, les diaconesses dans le Christ. Je salue les vierges fiancées au Christ, dont je peux avoir la joie dans le Seigneur Jésus. Je salue le peuple du Seigneur, du plus petit au plus grand, et toutes mes sœurs dans le Seigneur.


CHAPITRE XIII

SALUTATIONS SUITE


Je salue Cassien et son compagnon de vie, ainsi que leurs très chers enfants. Polycarpe, ce très digne évêque, qui s'intéresse aussi profondément à toi, te salue ; et à lui, je t'ai recommandé dans le Seigneur. Toute l'Église des Smyrniens, en effet, vous considère dans ses prières dans le Seigneur. Onésime, le pasteur des Éphésiens, vous salue. Damas, l'évêque de Magnésie, vous salue. Polybe, l'évêque des Tralliens, te salue. Philon et Agathopus, les diacres, mes compagnons, vous saluent. "Saluez-vous par un saint baiser."


CHAPITRE XIV

CONCLUSION


Je vous écris cette lettre de Philippes. Que Celui qui est seul non engendré, vous garde fermes dans l'esprit et dans la chair, par Celui qui a été engendré avant que le temps ne commence ! Et puissé-je vous voir dans le royaume du Christ ! Je salue celui qui vous gouvernera à ma place : que je me réjouisse de lui dans le Seigneur ! Adieu en Dieu et en Christ, éclairés par l'Esprit Saint.