IGNACE D'ANTIOCHE

AUX ÉPHÉSIENS III (SRQ)

Titre 5
Titre 5

SOMMAIRE

LIVRE AUDIO

CHAPITRE

CHAPITRE I


J'ai toujours prié Dieu pour être jugé digne de voir vos visages dignes de Dieu ; maintenant donc, lié en Jésus-Christ, j'espère vous rencontrer et vous saluer, si Dieu veut que je sois jugé digne jusqu'à la fin. Car le commencement est bien disposé, si je suis jugé digne d'aller jusqu'au bout, afin que je reçoive ma part, sans entrave, par la souffrance. Car je crains ton amour, de peur qu'il ne me blesse. Quant à vous, il vous est facile de faire ce que vous voulez, mais quant à moi, il m'est difficile d'être considéré comme digne de Dieu, si vous ne m'épargnez pas.


CHAPITRE II


Car il n'y a pas d'autre temps comme celui-ci pour que je sois jugé digne de Dieu ; et vous, si vous vous taisez, vous ne serez jamais trouvés dans une oeuvre meilleure que celle-ci. Si vous me laissez tranquille, je serai la parole de Dieu ; mais si vous aimez ma chair, je ne suis plus qu'une voix pour moi-même. Vous ne pouvez rien me donner de plus précieux que cela, pour que je sois sacrifié à Dieu, pendant que l'autel est prêt, afin que vous soyez unis dans l'amour et que vous louiez Dieu le Père par Jésus-Christ notre Seigneur, parce qu'il a jugé qu'un évêque était digne de Dieu, l'ayant appelé de l'Orient à l'Occident. Il est bon que je me détache du monde en Dieu, pour m'élever en Lui jusqu'à la vie.


CHAPITRE III


Vous n'avez jamais envié aucun homme. Vous avez enseigné aux autres. Priez seulement pour que la force me soit donnée de l'intérieur et de l'extérieur, afin que je puisse non seulement parler, mais aussi être disposé, et que je ne sois pas seulement appelé chrétien, mais que je puisse aussi être considéré comme tel ; car si je suis considéré comme tel, je peux aussi être appelé comme tel. Alors je serai fidèle, quand on ne me verra plus dans le monde. Car il n'y a rien de visible qui soit bon. Le travail n'est pas [une question] de persuasion ; mais le christianisme est grand quand le monde le déteste.


CHAPITRE IV


J'écris à toutes les Églises et je déclare à tous les hommes que je meurs volontairement pour l'amour de Dieu, si vous ne m'en empêchez pas. Je vous supplie de ne pas vous laisser affecter par un amour qui n'est pas de saison. Laissez-moi devenir la proie des bêtes, afin que par leurs moyens je sois jugé digne de Dieu. Je suis le blé de Dieu, et par la dent des bêtes je serai moulu, afin qu'on me trouve le pain pur de Dieu. Évoquez les bêtes sauvages, afin qu'elles soient pour moi un sépulcre et qu'elles ne laissent rien de mon corps, pour que, quand je m'endormirai, je ne sois un fardeau pour personne. Alors je serai en vérité un disciple de Jésus-Christ, quand le monde ne verra même pas mon corps. Priez le Seigneur en mon nom, afin que, par ces instruments, je sois trouvé un sacrifice pour Dieu. Je ne vous donne pas d'ordres, comme Pierre et Paul. Ils sont apôtres, mais je suis un condamné ; ils sont libres, mais je suis esclave, même jusqu'à présent. Mais si je souffre, je serai l'homme libre de Jésus-Christ, et je ressusciterai en Lui d'entre les morts, libre. Et maintenant, étant dans les liens, j'apprends à ne rien désirer.


CHAPITRE V


Depuis la Syrie, et jusqu'à Rome, je suis jeté parmi les bêtes sauvages, par mer et par terre, de nuit et de jour, lié entre dix léopards, qui sont la bande de soldats, qui, même quand je leur fais du bien, me font encore plus de mal. Je suis plutôt instruit par leur traitement préjudiciable ; mais ce n'est pas pour cela que je me justifie. Je me réjouis des bêtes qui sont préparées pour moi, et je prie pour qu'on les trouve en hâte pour moi ; et je les provoquerai promptement à me dévorer, et à ne pas être comme ceux qui ont peur de quelques autres hommes, et ne s'approcheront pas d'eux : même s'ils ne veulent pas s'approcher de moi, j'irai avec violence contre eux. Connaissez-moi de moi-même ce qui me convient. Que personne ne m'envie ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas, afin que je sois considéré comme digne de Jésus-Christ. Que le feu, la croix et les bêtes préparées, les membres coupés, les os dispersés et le corps écrasé, les durs tourments du diable, viennent sur moi, mais que je sois jugé digne de Jésus-Christ.


CHAPITRE VI


Les douleurs de la naissance se dressent contre moi.


CHAPITRE VII


Et mon amour est crucifié, et il n'y a pas de feu en moi pour un autre amour. Je ne désire pas la nourriture de la corruption, ni les convoitises de ce monde. Je cherche le pain de Dieu, qui est la chair de Jésus-Christ ; et je cherche son sang, une boisson qui est l'amour incorruptible.


CHAPITRE IX


Mon esprit vous salue, ainsi que l'amour des Églises qui m'ont reçu au nom de Jésus-Christ ; car ceux qui étaient proches de mon chemin dans la chair m'ont précédé dans chaque ville.


Ici s'achèvent les trois épîtres d'Ignace, évêque et martyr.