IGNACE D'ANTIOCHE

A POLYCARPE (SYRIAQUE)

Titre 5
Titre 5

SOMMAIRE

LIVRE AUDIO

CHAPITRE

Ignace, qui est [aussi appelé] Théophore, à Polycarpe, évêque de Smyrne, ou plutôt, qui a pour évêque Dieu le Père, et notre Seigneur Jésus-Christ : [souhaite] l'abondance du bonheur.


CHAPITRE I


Parce que ton esprit m'est agréable, en tant qu'il est établi en Dieu, comme sur un rocher immuable, je glorifie Dieu d'autant plus que j'ai été jugé digne de ta face, que j'ai désirée en Dieu. Je te prie maintenant, par la grâce dont tu es revêtu, d'accélérer ta marche, de prier pour tous les hommes afin qu'ils soient sauvés, et d'exiger ce qui convient, avec toute l'assiduité de la chair et de l'esprit. Sois studieux de l'unité, que rien n'est plus précieux. Supporte tous les hommes, comme notre Seigneur le fait avec toi. Sois patient avec tous les hommes dans l'amour, comme tu le fais. Sois ferme dans la prière. Demande plus de compréhension que ce que tu as déjà. Veille, comme si tu possédais un esprit qui ne dort pas. Parle à chacun selon la volonté de Dieu. Porte les infirmités de tous les hommes comme un athlète parfait ; car là où le travail est grand, le gain est grand aussi.


CHAPITRE II


Si tu n'aimes que les bons disciples, tu n'as pas de grâce, mais tu dois soumettre les mauvais par la douceur. Toutes les blessures ne se guérissent pas par le même remède. Atténuez la douleur de la coupure par la tendresse. Soyez sage comme le serpent en toute chose, et innocent, en ce qui concerne les choses qui sont nécessaires, même comme la colombe. C'est pourquoi tu es composé de chair et d'esprit, afin que tu puisses attirer ce qui est visible devant toi, et que tu puisses demander, comme pour ce qui t'est caché, qu'on te le révèle, afin que tu ne manques de rien et que tu puisses avoir une abondance de dons. Le temps exige que tu sois digne de Dieu, comme le pilote d'un navire et comme celui qui se tient exposé à la tempête dans un refuge. Sois vigilant comme un athlète de Dieu. Ce qui nous est promis est la vie éternelle, qui ne peut être corrompue, ce dont tu es également persuadé. En toute chose, je serai à la place de ton âme et des liens que tu as aimés.


CHAPITRE III


Que ceux qui semblent être un peu, et qui enseignent des doctrines étranges, ne te frappent pas d'appréhension ; mais reste dans la vérité, comme un athlète qui est frappé, car c'est la part d'un grand athlète d'être frappé et de conquérir. Il convient plus particulièrement que nous supportions tout pour l'amour de Dieu, afin qu'Il nous supporte aussi. Sois [encore] plus diligent que tu ne l'es encore. Sois attentif aux temps. Cherchez Celui qui est au-dessus des temps, Celui qui n'a pas de temps, Celui qui est invisible, Celui qui, pour nous, est devenu visible, Celui qui est impalpable, Celui qui est impassible, Celui qui, pour nous, a souffert, Celui qui a tout supporté sous toutes ses formes pour nous.


CHAPITRE IV


Que les veuves ne soient pas oubliées, que tu sois leur gardien à cause de notre Seigneur, et que rien ne se fasse sans ta volonté ; ne fais rien non plus sans la volonté de Dieu, comme tu ne le fais pas. Tenez-vous bien. Qu'il y ait des assemblées fréquentes, et que chacun demande par son nom. Ne méprisez pas les esclaves, ni hommes ni femmes ; mais qu'ils ne soient pas méprisants, et qu'ils travaillent d'autant plus que c'est pour la gloire de Dieu, afin qu'ils soient considérés comme dignes d'une liberté plus précieuse, qui est celle de Dieu. Qu'ils ne désirent pas être affranchis du fonds commun, de peur qu'on ne les trouve esclaves de la convoitise.


CHAPITRE V


Fuyez les arts mauvais ; mais d'autant plus le discours les concernant. Parlez à mes soeurs, qu'elles aiment en notre Seigneur, et que leurs maris leur suffisent en chair et en esprit. Puis, encore une fois, demandez à mes frères, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, qu'ils aiment leurs femmes, comme notre Seigneur son Église. Si quelqu'un est capable de continuer dans la pureté, à l'honneur de la chair de notre Seigneur, qu'il continue ainsi sans se vanter ; s'il se vante, il est défait ; s'il se fait connaître en dehors de l'évêque, il s'est détruit. Il revient donc aux hommes et aux femmes qui se marient, qu'ils se marient avec le conseil de l'évêque, que le mariage soit dans notre Seigneur, et non dans la luxure. Que tout soit donc fait pour l'honneur de Dieu.


CHAPITRE VI


Tournez-vous vers l'évêque, afin que Dieu vous regarde aussi. Je serai à la place des âmes de ceux qui sont soumis à l'évêque, et des presbytres, et des diacres ; avec eux, que je puisse avoir une part en présence de Dieu ! Travaillez ensemble, soyez des athlètes ensemble, courez ensemble, souffrez ensemble, dormez ensemble, levez-vous ensemble. En tant qu'intendants de Dieu, de sa maison et de ses serviteurs, faites-lui plaisir et servez-le, afin que vous receviez de lui le salaire [promis]. Qu'aucun d'entre vous ne soit rebelle. Que votre baptême soit pour vous comme une armure, et la foi comme une lance, et l'amour comme un casque, et la patience comme une panoplie. Que vos trésors soient vos bonnes œuvres, afin que vous receviez le don de Dieu, comme il est juste. Que vos esprits soient pleins de patience et de douceur les uns envers les autres, comme Dieu l'est envers vous. Quant à moi, je me réjouis en vous à tout moment.


CHAPITRE VII


Le chrétien n'a pas de pouvoir sur lui-même, mais il est prêt à être soumis à Dieu.


CHAPITRE VIII


Je salue celui qui est jugé digne d'aller à Antioche à ma place, comme je te l'ai ordonné.