IGNACE D'ANTIOCHE

À HÉRO

Titre 5
Titre 5

SOMMAIRE

LIVRE AUDIO

CHAPITRE

CHAPITRE I

DES APPELS AU SÉRIEUX ET À LA MODÉRATION


Je t'exhorte en Dieu à accélérer ta course et à retrouver ta dignité. Prends soin de préserver la concorde avec les saints. Porte le fardeau des faibles, afin "d'accomplir la loi du Christ". Consacre-toi au jeûne et à la prière, mais pas au delà de toute mesure, de peur que tu ne te détruises. Ne t'abstiens pas complètement du vin et de la chair, car ces choses ne doivent pas être regardées avec horreur, puisque [l'Écriture] dit : "Vous mangerez les bonnes choses de la terre". Et encore : "Vous mangerez la chair comme les herbes." Et encore : "Le vin réjouit le coeur de l'homme, l'huile l'exalte, et le pain le fortifie." Mais tous doivent être utilisés avec modération, comme étant des dons de Dieu. "Car qui mangera ou boira sans Lui ? Car si quelque chose est beau, c'est à Lui ; et si quelque chose est bon, c'est à Lui." Fais attention à la lecture, afin que non seulement tu connaisses toi-même les lois, mais aussi que tu les expliques aux autres, en tant que serviteur dévoué de Dieu. "Aucun homme qui fait la guerre ne s'immisce dans les affaires de cette vie, afin de plaire à celui qui l'a choisi pour être soldat ; et si un homme s'efforce aussi d'obtenir des maîtrises, il n'est pas couronné s'il ne s'efforce pas légalement." Moi qui suis dans les liens, je prie pour que mon âme remplace la vôtre.


CHAPITRE II

MISES EN GARDE CONTRE LES FAUX ENSEIGNANTS


Quiconque enseigne quelque chose au-delà de ce qui est ordonné, bien qu'il soit [jugé] digne de crédit, bien qu'il ait l'habitude de jeûner, bien qu'il vive dans la continence, bien qu'il fasse des miracles, bien qu'il ait le don de prophétie, qu'il soit à tes yeux comme un loup déguisé en brebis, travaillant à la destruction des brebis. Si quelqu'un nie la croix et a honte de la passion, qu'il soit pour toi comme l'adversaire lui-même. "S'il donne tous ses biens pour nourrir les pauvres, s'il déplace des montagnes, s'il donne son corps pour être brûlé, qu'il soit considéré par toi comme abominable. Si quelqu'un met à la lumière la loi ou les prophètes que le Christ a accomplis lors de sa venue, qu'il soit pour toi comme l'antéchrist. Si quelqu'un dit que le Seigneur est un simple homme, c'est un Juif, un meurtrier du Christ.


CHAPITRE III

DES EXHORTATIONS QUANT AUX DEVOIRS ECCLÉSIASTIQUES


"Honorer les veuves qui sont vraiment des veuves". Soyez l'ami des orphelins, car Dieu est "le Père des orphelins et le Juge des veuves". Ne fais rien sans les évêques, car ce sont des prêtres, et toi, un serviteur des prêtres. Ils baptisent, offrent des sacrifices, ordonnent et imposent les mains ; mais toi, tu les aides, comme le saint Étienne l'a fait à Jérusalem pour Jacques et les presbytres. Ne néglige pas les réunions sacrées [des saints] ; renseigne-toi sur chacun d'eux par son nom. "Que personne ne méprise ta jeunesse, mais que tu sois un exemple pour les croyants, tant par tes paroles que par ton comportement."


CHAPITRE IV

LES DOMESTIQUES ET LES FEMMES NE SONT PAS À DÉDAIGNER


N'ayez pas honte des serviteurs, car nous avons la même nature en commun avec eux. Ne tiens pas les femmes en abomination, car elles t'ont enfanté et élevé. Il convient donc d'aimer ceux qui ont été les auteurs de notre naissance (mais seulement dans le Seigneur), dans la mesure où un homme ne peut pas produire d'enfants sans une femme. Il est donc juste que nous honorions ceux qui ont contribué à nous donner naissance. "L'homme n'est pas sans la femme, ni la femme sans l'homme", sauf dans le cas de ceux qui ont été formés les premiers. Car le corps d'Adam a été fait des quatre éléments, et celui d'Eve du côté d'Adam. Et, en effet, la naissance tout à fait particulière du Seigneur était celle d'une vierge seule. [Cela se passa] non pas comme si l'union légale [de l'homme et de la femme] était abominable, mais une telle naissance était digne de Dieu. Car il est devenu le Créateur de ne pas faire usage de la méthode ordinaire de génération, mais de celle qui était singulière et étrange, comme étant le Créateur.


CHAPITRE V

DIVERSES FONCTIONS RELATIVES


Fuyez l'arrogance, "car le Seigneur résiste aux orgueilleux". Abhorrez le mensonge, car, dit l'Écriture, "Tu détruiras tous ceux qui disent des mensonges." Fuyez la jalousie, car son auteur est le diable, et son successeur Caïn, qui a envié son frère, et par envie a commis un meurtre. Exhortez mes soeurs à aimer Dieu, et à ne se contenter que de leur propre mari. De même, exhortez mes frères à se contenter de leurs propres femmes. Veillez sur les vierges, comme les précieux trésors du Christ. Sois patient, afin que tu sois grand dans la sagesse. Ne néglige pas les pauvres, dans la mesure où tu es prospère. Car "par l'aumône et la fidélité, les péchés sont purgés."


CHAPITRE VI

DES EXHORTATIONS À LA PURETÉ ET À LA PRUDENCE


Garde-toi pur comme la demeure de Dieu. Tu es le temple du Christ. Tu es l'instrument de l'Esprit. Tu sais de quelle manière je t'ai élevé. Bien que je sois le plus petit des hommes, tu cherches à me suivre, sois un imitateur de ma conduite. Je ne me glorifie pas dans le monde, mais dans le Seigneur. J'exhorte Héro, mon fils, "mais que celui qui se glorifie, se glorifie dans le Seigneur." Que je me réjouisse de toi, mon cher fils, dont le gardien est le seul Dieu non engendré, et le Seigneur Jésus-Christ ! Ne crois pas tout le monde, ne fais pas confiance à tout le monde, et ne laisse personne t'atteindre par la flatterie. Car beaucoup sont les ministres de Satan ; et "celui qui se hâte de croire est la lumière du cœur".


CHAPITRE VII

CHARGE SOLENNELLE AU HÉROS, EN TANT QUE FUTUR ÉVÊQUE D'ANTIOCHE


Garde le souvenir de Dieu, et tu ne pécheras jamais. Ne sois pas borné dans tes prières, car béni soit celui qui ne doute pas. Car je crois au Père du Seigneur Jésus-Christ, et à son Fils unique, que Dieu me fera voir, Héro, sur mon trône. Accélère donc ta marche. Je t'ordonne, devant le Dieu de l'univers, devant le Christ, en présence du Saint-Esprit et des anges, de garder en sûreté le dépôt que le Christ et moi t'avons confié, et de ne pas te juger indigne des choses que Dieu m'a montrées à ton sujet. Je te remets l'Église d'Antioche. Je t'ai recommandé à Polycarpe dans le Seigneur Jésus-Christ.


CHAPITRE VIII

SALUTATIONS


Les évêques, Onesimus, Bitus, Damas, Polybius, et tous ceux de Philippes (d'où je t'ai également écrit), te saluent dans le Christ. Saluez le presbytère digne de Dieu : saluez mes saints compagnons diacres, dont je peux avoir la joie dans le Christ, tant dans la chair que dans l'esprit. Saluez le peuple de l'Éternel, du plus petit au plus grand, chacun par son nom, que je vous confie comme Moïse l'a fait [les Israélites] à Josué, qui fut leur chef après lui. Et ne vous fiez pas à ce que j'ai dit de façon présomptueuse de ma part ; car bien que nous ne soyons pas comme eux, nous prions au moins pour qu'il en soit ainsi, car nous sommes les enfants d'Abraham. Sois donc fort, ô Héro, comme un héros, et comme un homme. Car désormais tu conduiras le peuple du Seigneur qui est à Antioche, et ainsi "l'assemblée du Seigneur ne sera pas comme des brebis qui n'ont pas de berger".


CHAPITRE IX

SALUTATIONS ET INSTRUCTIONS FINALES


Saluez Cassien, mon hôte, et son partenaire le plus sérieux dans la vie, ainsi que leurs très chers enfants, à qui "Dieu accorde qu'ils trouvent la miséricorde du Seigneur en ce jour", en raison de leurs ministères envers nous, que je vous recommande également en Christ. Saluez par leur nom tous les fidèles en Christ qui se trouvent à Laodicée. Ne négligez pas ceux qui sont à Tarse, mais veillez sur eux avec constance, en les confirmant dans l'Évangile. Je salue dans le Seigneur, Maris l'évêque de Neapolis, près d'Anazarbus. Salue toi aussi Marie, ma fille, distinguée à la fois pour la gravité et l'érudition, comme aussi "l'Église qui est dans sa maison". Que mon âme soit à la place de la sienne : elle est le modèle même des femmes pieuses. Que le Père du Christ, par son Fils unique, te maintienne en bonne santé et en bonne réputation en toutes choses, jusqu'à un âge très avancé, pour le bien de l'Église de Dieu ! Adieu dans le Seigneur, et prie pour que je sois parfait.