Clément de Rome

LETTRE AUX CORINTHIENS

Titre 5
Titre 5

SOMMAIRE

LIVRE AUDIO

LI



1. Toutes nos chutes et toutes les fautes que nous avons commises sous l'investigation d'un de ces suppôts de l'ennemi, implorons-en le pardon. Et ceux qui ont été les instigateurs de la révolte et de la sédition doivent considérer quelle est notre commune espérance. 


2. Ceux qui vivent dans la crainte de Dieu et sa charité préfèrent subir eux-mêmes des tourments que de les voir infliger à leur prochain. Ils préfèrent supporter eux-mêmes le blâme, plutôt que de voir blâmer l'harmonie dont la tradition a été si saintement et si bellement conservée jusqu'à nous. 


3. Il vaut mieux confesser publiquement ses fautes que de s'endurcir le coeur, comme il arriva à ceux qui se révoltèrent contre le serviteur de Dieu, Moïse ; et leur châtiment fut éclatant. 


4. Car " ils descendirent vivants dans l'enfer" (Nb 16, 33), et c'est la mort qui les mènera paître.


5. Le Pharaon et son armée, tous les chefs d'Égypte avec leurs chars et leurs cavaliers furent engloutis dans la mer Rouge et y périrent pour la seule raison qu'ils avaient endurci leurs coeurs sans intelligence, après tous les miracles et les prodiges opérés en Égypte par Moïse le serviteur de Dieu.



LII



1. Il n'a besoin de rien, frères, le Maître de toutes choses, il ne demande rien à personne, sinon l'aveu tes fautes. 


2. David, son élu, dit en effet : " Je confesserai à Dieu mes fautes, cela plaira au Seigneur plus qu'un jeune taureau avec corne et sabots. A cette vue, les humbles se réjouiront" (Ps 68, 31-33).


3. Et encore : " Offre à Dieu un sacrifice d'action de grâces, accomplis tes voeux pour le Très-Haut. Appelle-moi au jour de l'angoisse, je t'affranchirai et tu me rendras gloire " (Ps 49, 14-15). 


4. " Le sacrifice pour Dieu, c'est un esprit brisé " (Ps 50,19).



LIII



1. Vous connaissez, vous connaissez très bien les saintes Écritures, bien-aimés, et vous vous êtes longuement penchés sur les paroles de Dieu. Ce n'est donc que pour mémoire que nous vous écrivons ceci.


2. Lorsque Moïse fut monté sur la montagne et qu'il eût passé quarante jours et quarante nuits dans le jeune et l'humilité, Dieu lui dit : " Moïse, Moïse, descends d'ici en hâte, car ton peuple a péché, ton peuple que tu as ramené d'Égypte. Ils n'ont pas tardé à s'écarter de la voie que je leur avais prescrite ; ils se sont fait des idoles de métal fondu" (Dt 9,12). 


3. Puis le Seigneur lui dit: " Une fois et même deux fois, je t'ai adressé la parole pour te dire : " J'ai vu ce peuple ; c'est un peuple à nuque raide. Laisse-moi, que je les détruise et que j'efface leur nom de dessous les cieux ; et je ferai de toi une nation puissante, prodigieuse, nombreuse plus que celle-ci" (Dt 9, 13-14). 


4. Et Moïse répondit : " Non, Seigneur ; mais pardonne à ce peuple son péché, sinon efface-moi aussi du Livre des vivants" (Ex 32, 32).


5. Ô la grande charité, ô l'inégalable perfection ! Le serviteur parle librement à son maître, il demande pardon pour la multitude, ou de périr avec elle.



LIV



1. Qui, parmi nous, se sent une âme généreuse, compatissante, pleine de charité ? 


2. Qu'il dise : " Si c'est moi qui apporte ici la sédition, la discorde, le schisme, je vais m'en aller où vous voudrez et je ferai ce que décidera l'assemblée ; seulement que le troupeau du Christ demeure dans la paix avec ses presbytres constitués. 


3. Celui qui se conduira de la sorte s'acquerra une grande gloire dans le Christ et il sera bien reçu où qu'il aille ; car " au Seigneur la terre et toute sa plénitude " (Ps 23, 1).


4. Voici comment agissent et agiront ceux dont la conduite est de Dieu, et ne connaît pas le remords.



LV



1. Mais pour prendre aussi des exemples chez les païens, bien des rois et des chefs, alors que la peste sévissait, se sont donnés la mort sur le conseil d'un oracle, afin de sauver leurs concitoyens, au prix de leur sang. D'autres, en grand nombre, se sont exilés de leur patrie, pour que la sédition ne s'y prolongeât pas davantage. 


2. Nous savons que beaucoup des nôtres se sont volontairement constitués prisonniers pour en délivrer d'autres de leurs fers. Beaucoup aussi se sont vendus comme esclaves pour en faire subsister d'autres avec l'argent. 


3. Plus d'une femme, rendue forte par la charité de Dieu, a accompli des exploits dignes d'un homme.


4. La bienheureuse Judith, voyant qu'on faisait le siège de sa ville, sollicita des Anciens qu'on la laisse aller dans le camp ennemi ; 


5. s'exposant volontairement au danger, elle sortit de la ville, par amour pour la patrie et pour son peuple assiégé. Et le Seigneur livra Holopherne entre les mains d'une femme.


6. Esther, à la foi si parfaite, n'encourut pas un moindre péril pour sauver les douze tribus d'Israël d'une mort imminente. Elle supplia, dans le jeûne et l'humiliation, le Maître qui voit tout, le Dieu de tous les siècles, et lui, voyant l'humilité de son âme, sauva le peuple pour l'amour de qui elle s'était exposée à la mort.



LVI



1. Nous aussi, prions pour ceux qui ont commis quelque faute ; qu'ils reçoivent de Dieu la douceur et l'humilité qui les feront céder non pas à nous, mais à la volonté de Dieu ; car c'est ainsi que portera tous ses fruits le souvenir compatissant que nous avons eu d'eux devant Dieu et devant les saints.


2. Acceptons les corrections fraternelles, personne ne doit s'en offenser, bien-aimés. L'avertissement que nous nous donnons les uns aux autres est une chose bonne et tout à fait utile. 


3. Voici, en effet, ce que dit l'Écriture sainte : " Il m'a châtié et châtié, le Seigneur, et à la mort il ne m'a pas livré (Ps 117, 18). 


4 Car celui qu'il aime, le Seigneur le corrige ; il châtie tous ceux qu'il agrée (Pr 3, 12). 


5. Que le juste me corrige avec miséricorde, et qu'il me reprenne ; mais que l'huile de l'impie jamais n'orne ma tête" (Ps 140, 5).


6. Et encore : " Oui, heureux l'homme que Dieu corrige. Aussi, sois docile à la leçon du Tout-Puissant, lui qui blesse, puis panse la plaie, 


7. qui meurtrit, puis guérit de sa main. 


8. Six fois, de l'angoisse il te délivrera, et une septième, le mal t'épargnera. 


9. Dans la famine il te sauvera de la mort, à la guerre, des atteintes de l'épée. 


10. Tu seras à l'abri du fouet de la langue, sans crainte à l'approche du pillard. 


11. Tu te riras des injustes et des méchants, et tu ne craindras pas les bêtes malfaisantes ; 


12. les animaux sauvages seront en paix avec toi. 


13. Tu trouveras ta maison prospère ; sous ta tente tes biens ne feront pas défaut. 


14. Tu verras ta postérité s'accroître, tes enfants pousser comme l'herbe des champs. 


15. Tu entreras dans ta tombe bien mûr comme le blé qu'on moissonne, quand c'est la saison, ou comme on entasse la meule en son temps" (Jb 5, 17-26).


16. Vous le voyez, bien-aimés, quelle protection s'étend sur ceux qui acceptent le châtiment du Maître ; comme un bon père, il ne nous châtie que pour que ce saint châtiment soit un nouveau motif de sa miséricorde.



LVII



1. Vous donc qui êtes à l'origine des dissensions, soumettez-vous aux presbytres, laissez-vous corriger afin de vous repentir et de ployer les genoux de votre coeur. 


2. Apprenez à obéir, laissant là votre arrogance et la trop brillante audace de votre langue. Mieux vaut, en effet, pour vous, être petits, mais comptés dans le troupeau du Christ que d'être estimés très haut et de vous voir exclus de l'espérance que nous avons en lui.


3. Voici en effet comme s'exprime la très sainte Sagesse: " Pour vous je vais épancher mon esprit et vous faire connaître mes dires. 


4. Puisque j'ai appelé et que vous avez refusé, que j'ai parlé longuement, sans que vous y preniez garde, puisque vous avez négligé mes conseils et que vous n'avez pas voulu de mes remontrances, je me réjouirai à mon tour de votre perte, et je vous narguerai quand viendra la ruine, quand l'épouvante fondra sur vous et la catastrophe comme un ouragan, quand l'épreuve et l'angoisse fondront sur vous. 


5. Un jour ils m'invoqueront, mais je ne répondrai pas. Les méchants me chercheront et ne me trouveront pas. Ils détestaient le savoir, ils n'aimaient pas plus que tout la crainte du Seigneur, ils ne voulaient pas de mon conseil, ils faisaient fi de mes réprimandes. 


6. Ils mangeront donc du fruit de leurs errements, ils se rassasieront de leur propre impiété. 


7. Pour avoir fait du mal aux simples, ils connaîtront la mort, le jugement sera la perte des impies. Mais celui qui m'écoute établira en confiance sa demeure dans l'espérance ; il sera dans la paix sans craindre aucun mal" (Pr 1, 23-33).



LVIII



1. Obéissons donc à son nom très saint et plein de gloire, mettons-nous à l'abri des menaces proférées par la Sagesse contre les insoumis, afin de vous établir dans un confiant abandon au nom très saint de sa Majesté.


2. Recevez notre conseil et vous n'aurez pas à vous en repentir. Car aussi vrai que Dieu est vivant, vivants le Seigneur Jésus-Christ et le Saint-Esprit, objets de la foi et de l'espérance des élus, celui qui met humblement en pratique les commandements et les préceptes que nous a donnés le Seigneur, avec une persévérante discrétion et sans négligence, celui-là trouvera son rang et sa place au nombre de ceux qui sont sauvés par Jésus-Christ, par qui la gloire soit à Dieu aux siècles des siècles. Amen.



LIX



1. Mais s'il y en a qui résistent aux avertissements que Dieu leur envoie par notre truchement, qu'ils sachent que leur faute n'est pas légère, ni mince le danger auquel ils s'exposent. 


2. Pour nous, nous serons innocents de ce péché et nous prierons d'une prière et d'une supplication inlassables le Créateur de toutes choses, de maintenir intact le nombre de ses élus dans le monde entier, par son Fils bien-aimé, Jésus-Christ, qui nous a appelés des ténèbres à la lumière, de l'ignorance à la connaissance de la gloire de son nom.


3. Il nous a appris à espérer en ton nom, principe de toute créature,

Tu as ouvert les yeux de notre coeur pour qu'il te connaisse, Toi, " le seul Très-Haut

dans les cieux très hauts", " le saint qui repose parmi les saints" (Is 57, 15),

" Toi qui abaisses l'orgueil tes superbes " (Is 13, 11),

" Qui confonds les pensées des peuples" (Ps 32, 10),

" Qui exaltes les humbles, et qui humilies les hautains" (Jb 5, 11),

" Toi qui donnes la richesse et la pauvreté " (1 S 2, 7),

" Toi qui fais mourir, qui sauves, et qui fais vivre " (Dt 32, 39),

" Toi seul bienfaiteur " des esprits, et Dieu de toute chair " (Nb. 16, 22 ; 27, 16),

" Toi qui sondes les abîmes" (Dn 3, 55), qui scrutes les oeuvres de l'homme.

Secours dans le danger, " Sauveur dans le désespoir " (Jdt 9, 11),

Créateur et évêque de tout esprit vivant.

Toi qui multiplies les races sur la terre,

Et qui, du milieu de chacune d'entre elles, choisis ceux qui t'aiment, par Jésus-Christ, ton Fils bien-aimé,

Par qui tu nous as enseignés, sanctifiés, glorifiés.


4. Nous t'en prions, Maître, " fais-toi notre secours et notre protecteur " (Ps 118,114).

Parmi nous, sauve les opprimés,

Aux humbles fais miséricorde.

Ceux qui sont tombés, relève-les ;

A ceux qui sont dans la misère, montre ta face.

Les faibles, daigne les guérir,

Les égarés de ton peuple, veuille les ramener, Donne du pain aux affamés,

Délivre-nous de nos liens,

Rends-nous debout ceux qui languissent,

Console les pusillanimes.

" Que toutes les nations connaissent

que tu es toi le seul Dieu " (1 R. 8, 60)

Et que Jésus-Christ est ton Fils

Et " nous-mêmes, ton peuple et le troupeau de ton bercail " (Ps 78, 13)



LX



1. C'est toi dont les oeuvres ont fait apparaître l'immortelle harmonie du cosmos,

C'est toi, Seigneur, qui as fait la terre habitée,

Toi qui te montres fidèle dans toutes les générations,

Juste dans tes jugements,

Admirable dans ta force et ta majesté,

Sage dans ta création,

Tout intelligence pour établir cette création dans la stabilité.

Bonté manifestée dans le monde visible,

Fidélité envers ceux qui se confient en toi,

Seigneur " miséricordieux et compatissant" (Jl 2, 13),

Remets-nous nos péchés et nos iniquités,

Pardonne nos fautes et nos manquements,


2. Ne fais pas le compte des fautes de tes serviteurs et de tes servantes,

Mais purifie-nous en nous lavant dans ta vérité (Ps 118, 133).

" Dirige notre marche" (Ps 118, 133), " afin que nous allions dans la sainteté du coeur" (1 R. 9, 4),

Et que " nous accomplissions ce qui est bien et agréable à tes yeux" (Dt 13, 18)

Et aux yeux de ceux qui nous gouvernent.


3. Oui, Maître, " fais luire sur nous ta face " (Ps 66, 2)

Pour notre bien, dans la paix,

Pour nous être un appui, par ta main puissante,

Pour nous libérer de tout péché, par ton bras étendu,

Et nous délivrer de ceux qui nous poursuivent d'une injuste haine.


4. Donne-nous la concorde et la paix,

A nous et à tous les habitants de la terre,

Comme tu les as données à nos pères

Lorsqu'ils invoquaient ton nom dans la foi et la vérité.

Et pour cela rends-nous soumis

A ton nom tout-puissant et très saint,

Ainsi qu'à ceux qui nous gouvernent et nous dirigent sur la terre.



LXI



1. C'est Toi, Seigneur, qui leur as donné le pouvoir d'exercer leur autorité,

Par ta force magnifique et ineffable,

Afin que sachant que c'est de toi qu'ils ont reçu

leur gloire et l'honneur où nous les voyons,

Nous leur soyons soumis, bien loin de nous opposer à ta volonté.

Donne-leur donc, Seigneur, la santé, la paix, la concorde, la stabilité,

Afin qu'ils exercent sans obstacle la souveraineté que tu leur as confiée.


2. Car c'est toi, Maître, Roi des Cieux pour les siècles,

Qui donnes aux fils des hommes la gloire et l'honneur

Et le pouvoir sur les choses de la terre.

Toi donc, dirige leur conseil selon ce qui est bien et agréable à tes yeux,

Afin qu'en exerçant dans la paix, la mansuétude,

Avec piété, l'autorité que tu leur as donnée,

Ils obtiennent ta grâce.


3. Toi seul peux faire ces choses

Et nous en accorder de bien plus grandes encore,

Nous t'en rendons grâces par le grand prêtre et le chef de nos âmes, Jésus-Christ,

Par qui gloire et magnificence soit à Toi, maintenant,

De génération en génération,

Et dans les siècles des siècles. Amen.



LXII



1. Pour les dispositions convenables à notre religion, pour l'attitude la plus utile à la vertu, chez des personnes qui veulent se conduire en toute sainteté et piété, nous vous en avons suffisamment écrit, frères.


2. Pour la foi, la pénitence, la vraie charité et la continence, la chasteté et la patience, nous avons vu tous les aspects de la question, et nous vous avons rappelé qu'il vous faut plaire au Dieu Tout-Puissant, par votre sainteté, qui sera toute justice, vérité, longanimité, en maintenant la concorde par l'oubli des injures, en vivant dans la charité et la paix, en demeurant discrets en toutes circonstances, comme nos pères dont nous vous avons montré l'exemple, et qui ont plu par leur humilité envers leur Père, leur Dieu, leur Créateur et envers les hommes.


3. Nous avons pris d'autant plus de plaisir à vous rappeler ces choses que nous savions nous adresser à des personnes fidèles, dont on fait cas, et qui ont approfondi les maximes de l'enseignement divin.



LXIII



1. Il est donc juste de nous mettre à l'école de tant de grands et beaux exemples, et de courber la tête, de remplir la place que nous donne l'obéissance afin d'apaiser une discorde vaine, et d'atteindre sans reproche le but qui nous est proposé dans la vérité. 


2. Vous nous causerez joie et allégresse, si vous obéissez à ce que nous vous avons écrit par le Saint-Esprit, et si vous mettez une fin aux ressentiments coupables que votre rivalité a fait naître, selon les invitations à la paix et à la concorde, que nous vous faisons dans cette lettre.


3. Nous vous avons envoyé des hommes sûrs et sages qui ont vécu sans reproche au milieu de nous depuis leur jeune âge jusqu'à la vieillesse ; ils seront témoins entre vous et nous.


4. Nous avons agi de la sorte afin que vous sachiez que tout notre souci a été et demeure de vous rétablir promptement dans la paix.



LXIV



1. Pour le reste, que Dieu qui sait tout et qui est " le Maître des esprits et le Seigneur de toute chair" (Nb 16, 22 ; 27, 16), lui qui s'est choisi le Seigneur Jésus-Christ et nous-mêmes en lui, pour être son peuple particulier, que Dieu donc donne à toute âme qui invoque son saint nom de majesté, la foi, la crainte, la paix, la patience et la longanimité, la continence, la chasteté, la tempérance, afin de plaire à son nom, par notre grand prêtre et notre chef, Jésus-Christ, par qui la gloire, la majesté, la puissance et l'honneur soit à Dieu maintenant et dans tous les siècles des siècles. Amen.



LXV



l. Rendez-nous promptement, en paix et joie, les messagers que nous vous avons envoyés : Claudius Ephebus et Valerius Biton avec Fortunatus, afin qu'ils nous annoncent au plus vite la paix et la concorde si désirables et si désirées par nous, et que nous nous réjouissions, nous aussi, au plus tôt du bon ordre parmi vous.


2. Que la grâce de notre Seigneur Jésus soit avec vous et avec tous les élus que Dieu a appelés en tout lieu par lui, à qui soit l'honneur, la gloire, la puissance et la majesté, le trône éternel, depuis le commencement jusqu'à la fin des siècles. Amen.