PIERRE D'ALEXANDRIE

FRAGMENTS

Titre 5
Titre 5

SOMMAIRE

LIVRE AUDIO

1. Lettre à l'Église d'Alexandrie


Pierre, aux frères bien-aimés et établis dans la foi de Dieu, la paix dans le Seigneur. Depuis que j'ai découvert que Mélétius n'agit en aucune façon pour le bien commun - car il ne se contente pas non plus de la lettre des très saints évêques et martyrs - mais, envahissant ma paroisse, il s'est pris tellement à lui-même qu'il s'est efforcé de séparer de mon autorité les prêtres, et ceux qui avaient été chargés de visiter les nécessiteux ; et, donnant la preuve de son désir de prééminence, s'est ordonné plusieurs à lui-même dans la prison ; maintenant, prenez garde à cela, et ne communiez pas avec lui, jusqu'à ce que je le rencontre en compagnie de quelques hommes sages et discrets, et que je voie quels sont les desseins auxquels il a pensé. Adieu.



2. Sur la divinité


Puisque certainement la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ, Jean 1:17 d'où aussi par la grâce nous sommes sauvés, selon cette parole de l'apôtre, et que ce n'est ni de vous-mêmes, ni des oeuvres, que personne ne doit se glorifier ; Ephésiens 2:8-9 par la volonté de Dieu, le Verbe s'est fait chair, et s'est trouvé à la mode comme un homme. Philippiens 2:7 Mais il n'est pas resté sans sa divinité. Car, bien qu'il fût riche, il n'est pas devenu pauvre 2 Corinthiens 8:9 afin d'être absolument séparé de sa puissance et de sa gloire, mais afin d'endurer lui-même la mort pour nous, pécheurs, les justes pour les injustes, afin de nous amener à Dieu, étant mis à mort dans la chair, mais vivifié par l'Esprit, et ensuite d'autres choses. C'est pourquoi l'évangéliste affirme aussi la vérité lorsqu'il dit : Le Verbe s'est fait chair et a habité parmi nous ; puis en effet, depuis le moment où l'ange a salué la vierge en disant : "Je vous salue, vous qui êtes très favorisés, le Seigneur est avec vous". Or, quand Gabriel a dit : "Le Seigneur est avec vous", il voulait dire "Dieu, la Parole est avec vous". Car il montre qu'il a été conçu dans le sein maternel et qu'il devait se faire chair, selon qu'il est écrit : Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre ; c'est pourquoi aussi ce qui sera né de toi sera appelé Fils de Dieu ; Luc 1:35 et ensuite d'autres choses. Or Dieu le Verbe, en l'absence d'un homme, par la volonté de Dieu, qui fait facilement tout, s'est fait chair dans le ventre de la vierge, ne nécessitant pas l'opération de la présence d'un homme. Car plus efficace que l'homme, c'est la puissance de Dieu qui éclipse la vierge, avec le Saint-Esprit qui est venu sur elle.



3. L'avènement de notre Sauveur


Et il dit à Judas : "Trahis-tu le Fils de Dieu par un baiser ? Luc 22:48 Ces choses et d'autres semblables, tous les signes qu'il a montrés et ses miracles, prouvent qu'il est Dieu fait homme. Les deux choses sont donc démontrées, qu'Il était Dieu par nature, et qu'Il était homme par nature.



4. Sur le séjour de Christ avec nous


Il est donc prouvé qu'il était Dieu par nature et qu'il a été fait homme par nature.



5.- Que jusqu'au moment de la destruction de Jérusalem, les Juifs ont désigné à juste titre le quatorzième jour du premier mois lunaire


1. Puisque la miséricorde de Dieu est partout grande, bénissons-le, et aussi parce qu'il nous a envoyé l'Esprit de vérité pour nous guider dans toute la vérité. C'est pourquoi le mois d'Abib a été désigné par la loi comme le commencement des mois, et nous a été annoncé comme le premier des mois de l'année ; tant par les anciens écrivains qui ont vécu avant que par ceux qui ont vécu après la destruction de Jérusalem, il a été montré qu'il possédait une période très claire et évidemment définie, surtout parce que dans certains endroits la moisson est précoce, et parfois elle est tardive, de façon à être parfois avant le temps et parfois après, comme cela s'est passé au tout début de la promulgation de la loi, avant la Pâque, selon qu'il est écrit : Mais le blé et le seigle n'ont pas été frappés, car ils n'ont pas grandi. Exode 9:32 D'où il est prescrit à juste titre par la loi qu'à partir de l'équinoxe de printemps, en quelque semaine que ce soit, le quatorzième jour du premier mois, on célébrera la Pâque en elle, en devenant des chants de louange conformes, ayant été pris pour la première fois pour sa célébration. Car ce premier mois, dit-il, sera pour vous le commencement des mois, Exode 12:2, quand le soleil de l'été enverra une lumière beaucoup plus forte et plus claire, et que les jours s'allongeront et deviendront plus longs, tandis que les nuits se contracteront et se raccourciront. De plus, lorsque les nouvelles graines ont germé, elles sont purgées et portées dans l'aire de battage ; non seulement cela, mais aussi tous les arbustes fleurissent et éclatent en fleurs. Aussitôt, on découvre qu'ils produisent en alternance des fruits divers et variés, de sorte que les grappes de raisin se trouvent à ce moment-là ; comme le dit le législateur : "Or, c'était l'époque du printemps, des premiers raisins mûrs ; Nombres 12:24 et quand il envoya les hommes espionner le pays, ils apportèrent, sur des porteurs, une grosse grappe de raisin, et aussi des grenades et des figues. Car alors, comme on le dit, notre Dieu éternel, Créateur de toutes choses, a tout encadré, et il leur a dit : Que la terre produise de l'herbe, l'herbe portant de la semence, et l'arbre fruitier portant du fruit selon son espèce, dont la semence est en elle-même sur la terre. De plus, il précise bien que le premier mois parmi les Hébreux a été fixé par la loi, dont nous savons qu'elle a été observée par les Juifs jusqu'à la destruction de Jérusalem, car c'est ainsi qu'elle a été transmise par la tradition hébraïque. Mais après la destruction de la ville, on s'est moqué d'elle par un certain endurcissement du cœur, que nous avons reçu, selon la loi, avec sincérité ; et en cela, selon la Parole, quand il parle du jour de notre sainte fête, que l'élection a atteint : mais les autres se sont endurcis, comme dit l'Écriture ; et après d'autres choses.


2. Et il dit ceci : Toutes ces choses, ils vous les feront à cause de mon nom, parce qu'ils ne connaissent pas celui qui m'a envoyé. Jean 15 : 21. Mais s'ils n'ont pas connu Celui qui a envoyé et Celui qui a été envoyé, il n'y a pas de raison de douter, mais qu'ils ont ignoré la Pâque comme le prescrit la loi, afin de ne pas se tromper dans le choix du lieu, mais aussi dans le calcul du commencement du mois, qui est le premier des mois de l'année, le quatorzième jour duquel, étant exactement observé, après l'équinoxe, les anciens célébraient la Pâque selon l'ordre divin ; alors que les hommes d'aujourd'hui la célèbrent maintenant avant l'équinoxe, et cela tout à fait par négligence et erreur, ignorant comment ils la célébraient en son temps, comme Il confesse qui en ces choses a été décrit.


3. Que les Juifs célèbrent donc parfois à tort leur Pâque selon le cours de la lune dans le mois de Phamenoth, ou selon le mois intercalaire, tous les trois ans dans le mois de Pharmuthi, cela n'a pas d'importance pour nous. Car nous n'avons d'autre but que de garder le souvenir de Sa Passion, et cela à cette époque même, comme l'ont transmis dès le début ceux qui en ont été témoins, avant que les Égyptiens ne croient. Car ce n'est pas en observant la course de la lune qu'ils la célèbrent nécessairement le seizième jour de Phamenoth, mais une fois tous les trois ans au mois de Pharmuthi ; car depuis le début, et avant l'avènement du Christ, ils semblent l'avoir fait. C'est pourquoi, lorsque le Seigneur les reprend par le prophète, Il dit : Ils se trompent toujours dans leur coeur ; et J'ai juré dans Ma colère qu'ils n'entreront pas dans Mon repos.


4. C'est pourquoi, comme vous le voyez, même en cela vous semblez mentir grandement, non seulement contre les hommes, mais aussi contre Dieu. D'abord, parce qu'en cette affaire les Juifs ne se sont jamais trompés, comme étant de connivence avec ceux qui étaient témoins oculaires et ministres, et encore moins dès le début, avant l'avènement du Christ. Car Dieu ne dit pas qu'ils se sont toujours trompés dans leur coeur en ce qui concerne le précepte de la loi concernant la Pâque, comme vous l'avez écrit, mais à cause de toutes leurs autres désobéissances, et à cause de leurs actions mauvaises et inconvenantes, quand, en effet, Il les a perçus se tourner vers l'idolâtrie et la fornication.


5. Et après quelques choses. De sorte que, même à cet égard, puisque vous avez somnolé, réveillez-vous beaucoup, et beaucoup, avec le fléau du Prêcheur, en vous souvenant surtout de ce passage où il parle de glisser sur le trottoir, et avec la langue. Siracide 20:18 Car, comme tu le vois encore, l'accusation que tu as lancée sur leurs chefs se reflète ; non, et l'on peut soupçonner un grand danger ultérieur, dans la mesure où l'on entend dire que la pierre qu'un homme jette en haut retombe sur sa tête. Bien plus téméraire est celui qui, à cet égard, s'aventure à porter une accusation contre Moïse, qui pourrait), serviteur de Dieu, ou Josué, fils de Nun. qui lui ont succédé, ou ceux qui les ont suivis à juste titre et ont régné ; les juges, je veux dire, et les rois qui sont apparus, ou les prophètes que le Saint-Esprit a inspirés, et ceux qui, parmi les grands prêtres, étaient irréprochables, et ceux qui, en suivant les traditions, n'ont rien changé, mais se sont mis d'accord sur l'observance de la Pâque en son temps, comme aussi du reste de leurs fêtes.


6. Et après d'autres choses. Mais vous auriez plutôt dû suivre une voie plus sûre et plus propice, et ne pas avoir misé sur une calomnie imprudente, qu'ils semblent depuis le début, et toujours, avoir été dans l'erreur au sujet de la Pâque, ce que vous ne pouvez pas prouver, quelle que soit l'accusation que vous voulez porter contre ceux qui, à l'heure actuelle, se sont égarés avec une grave errance, s'étant écartés du commandement de la loi concernant la Pâque et d'autres choses. Car les anciens semblent l'avoir gardée après l'équinoxe de printemps, ce que vous pouvez découvrir si vous lisez les livres anciens, et surtout ceux qui ont été écrits par les savants hébreux.


7. Il a donc été brièvement démontré que jusqu'à la période de la Passion du Seigneur, et au moment de la dernière destruction de Jérusalem, qui s'est produite sous Vespasien, l'empereur romain, le peuple d'Israël, observant à juste titre le quatorzième jour du premier mois lunaire, célébrait sur celui-ci la Pâque de la loi. C'est pourquoi, lorsque les saints prophètes, et tous ceux, comme je l'ai dit, qui ont marché avec droiture et justice dans la loi du Seigneur, avec tout le peuple, ont célébré une Pâque typique et obscure, le Créateur et Seigneur de toute créature visible et invisible, le Fils unique, et le Verbe co-éternel avec le Père et le Saint-Esprit, et de même substance avec eux, selon sa nature divine, notre Seigneur et Dieu, Jésus-Christ, étant à la fin du monde né selon la chair de notre sainte et glorieuse dame, Mère de Dieu, et toujours vierge, et, en vérité, de Marie la Mère de Dieu ; et étant vu sur terre, et ayant une conversation vraie et réelle comme homme avec les hommes, qui étaient de même substance avec Lui, selon Sa nature humaine, Lui-même aussi, avec le peuple, dans les années précédant Son ministère public et pendant Son ministère public, a célébré la Pâque légale et obscure, en mangeant l'agneau typique. Car je ne suis pas venu pour abolir la loi ou les prophètes, mais pour les accomplir, a dit le Sauveur lui-même dans l'Évangile.

Mais après son ministère public, il n'a pas mangé de l'agneau, mais il a souffert lui-même comme le véritable agneau dans la fête pascale, comme Jean, le divin et évangéliste, nous l'enseigne dans l'Evangile écrit par lui, où il parle ainsi : Alors ils conduisirent Jésus de chez Caïphe à la salle du jugement ; et il était encore tôt ; et eux-mêmes n'entrèrent pas dans la salle du jugement, de peur d'être définis, mais pour manger la Pâque. Jean 18:28 Et après quelques autres choses. Pilate, ayant entendu cette parole, fit sortir Jésus, et il s'assit au tribunal, dans un lieu appelé le Pavement, mais en hébreu Gabbatha. Et c'était la préparation de la Pâque, et vers la troisième heure, comme le rendent les livres corrects, et la copie elle-même qui a été écrite par la main de l'évangéliste, qui, par la grâce divine, a été conservée dans la très sainte église d'Éphèse, et y est adorée par les fidèles. Et encore une fois, le même évangéliste dit : Les Juifs donc, parce que c'était la préparation, que les corps ne devaient pas rester sur la croix le jour du sabbat (car ce jour-là était un jour de fête), supplièrent Pilate de leur briser les jambes et de les enlever. Jean 19:31 Ce jour-là, donc, où les Juifs allaient manger la Pâque le soir, notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ fut crucifié, étant fait victime pour ceux qui allaient participer par la foi au mystère le concernant, selon ce qui est écrit par le bienheureux Paul : Car Christ, notre Pâque, a été immolé pour nous, 1 Corinthiens 5:7, et non comme quelques-uns qui, emportés par l'ignorance, affirment avec assurance qu'après avoir mangé la Pâque, il a été livré, ce que nous n'apprenons pas des saints évangélistes, et qu'aucun des bienheureux apôtres ne nous a transmis. C'est pourquoi, à l'époque où notre Seigneur et Dieu Jésus-Christ a souffert pour nous, selon la chair, Il n'a pas mangé de la Pâque légale ; mais, comme je l'ai dit, Lui-même, en tant que véritable Agneau, a été sacrifié pour nous à la fête de la Pâque typique, le jour de la préparation, le quatorzième du premier mois lunaire. La Pâque typique a donc cessé, la vraie Pâque étant présente : Pour le Christ, notre Pâque a été sacrifiée pour nous, comme cela a été dit précédemment, et comme l'enseigne l'apôtre Paul, le vase choisi.

2

Il s'agissait maintenant de la préparation, vers la troisième heure, comme l'indiquent les livres exacts, et de la copie autographe elle-même de l'évangéliste Jean, qui jusqu'à ce jour, par grâce divine, a été conservée dans la très sainte église d'Éphèse, et y est adorée par les fidèles.



6. De l'âme et du corps


Nous avons expliqué les choses qui se rapportent à la divinité et à l'humanité du second homme venu du ciel, dans ce qui a été écrit ci-dessus, selon le saint apôtre ; et maintenant nous avons pensé qu'il était nécessaire d'expliquer les choses qui se rapportent au premier homme, qui est de terre et terrestre, étant sur le point, à savoir, de démontrer cela, qu'il a été créé en même temps un et le même, bien qu'il soit parfois désigné séparément comme l'homme extérieur et intérieur. Car si, selon la Parole de salut, Celui qui a fait ce qui est dehors, a fait aussi ce qui est dedans, Il a certainement, par une seule opération, et en même temps, fait les deux, en ce jour, en effet, où Dieu a dit : Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance ; Genèse 1:26 d'où il ressort que l'homme n'a pas été formé par une conjonction du corps avec un certain type préexistant. Car si la terre, sur l'ordre du Créateur, a engendré les autres animaux doués de vie, la poussière que Dieu a prise de la terre a bien plus reçu une énergie vitale de la volonté et de l'action de Dieu.



7. Fragment


Misérable que je suis ! Je ne me souviens pas que Dieu observe l'esprit et entend la voix de l'âme. Je me suis tourné consciemment vers le péché, en me disant : Dieu est miséricordieux et me supportera ; et quand je n'ai pas été frappé instantanément, je n'ai pas cessé, mais j'ai plutôt méprisé Sa tolérance, et j'ai épuisé la longue souffrance de Dieu.



8. Sur Saint Matthieu


Et dans l'Evangile selon Matthieu, le Seigneur dit à celui qui le trahissait Trahissez-vous le Fils de l'homme par un baiser ? Ce que dit Pierre le Martyr et Archevêque d'Alexandrie, en expliquant ceci et d'autres choses comme : Tous les signes qu'il a montrés et les miracles qu'il a faits, témoignent de lui qu'il est Dieu incarné ; les deux choses sont donc prouvées ensemble, qu'il était Dieu par nature, et qu'il a été fait homme par nature.



9. Extrait d'un sermon


Pendant ce temps, l'évangéliste dit avec fermeté : "Le Verbe s'est fait chair et a habité parmi nous". Jean 1:14 Nous apprenons de cela que l'ange, lorsqu'il salua la Vierge en disant : "Je vous salue, vous qui êtes très favorisés, le Seigneur est avec vous", Luc 1:28, avait pour but de signifier à Dieu que le Verbe est avec vous, et aussi de montrer qu'Il ressusciterait de son sein et se ferait chair, comme il est écrit : "Le Saint-Esprit viendra sur vous, et la puissance du Très-Haut vous couvrira de son ombre ; c'est pourquoi ce qui sera né de vous sera appelé Fils de Dieu. Luc 1:35