IGNACE D'ANTIOCHE

DE MARIE LA PROSÉLYTE A IGNACE

Titre 5
Titre 5

SOMMAIRE

LIVRE AUDIO

CHAPITRE I

L'OCCASION DE L'ÉPÎTRE

Puisque le Christ, à notre grande surprise, a été révélé parmi nous comme étant le Fils du Dieu vivant, et qu'il s'est fait homme en ces derniers temps par l'intermédiaire de la Vierge Marie, de la postérité de David et d'Abraham, selon les annonces faites précédemment à son sujet et par lui en compagnie des prophètes, nous te prions et nous t'implorons de le faire, par ta sagesse, Que Maris, notre ami, évêque de notre Neapolis natale, qui est proche de Zarbus, et Eulogius, et Sobelus le presbytre, nous soient envoyés, afin que nous ne soyons pas dépourvus de ceux qui président à la parole divine, comme le dit aussi Moïse : "Que le Seigneur Dieu veille sur un homme qui guide ce peuple, et l'assemblée du Seigneur ne sera pas comme des brebis qui n'ont pas de berger. ”


CHAPITRE II

LA JEUNESSE PEUT ÊTRE ALLIÉE À LA PIÉTÉ ET À LA DISCRÉTION

Mais quant à ceux que nous avons nommés jeunes hommes, n'ayez pas, vous qui êtes béni, d'appréhension. Car je voudrais que tu saches qu'ils sont sages sur la chair, insensibles à ses passions, qu'ils rayonnent eux-mêmes de toute la gloire d'une tête d'enterrement par leurs propres mérites intrinsèques, et bien que récemment appelés au sacerdoce en tant que jeunes hommes. Maintenant, appelle à l'exercice de tes pensées par l'Esprit que Dieu t'a donné par le Christ, et tu te souviendras que Samuel, alors qu'il était encore un petit enfant, a été appelé voyant, et a été compté dans la compagnie des prophètes, qu'il a reproché au vieil Éli d'avoir péché, puisqu'il avait honoré ses fils enragés au-dessus de Dieu l'auteur de toutes choses, et qu'il les avait laissés impunis, quand ils ont tourné en dérision la fonction du sacerdoce, et ont agi violemment envers ton peuple.


CHAPITRE III

EXEMPLES DE DÉVOUEMENT DES JEUNES

De plus, le sage Daniel, alors qu'il était jeune, a jugé certains vieillards vigoureux, leur montrant qu'ils étaient des misérables abandonnés, et non des anciens [dignes d'être comptés], et que, bien que Juifs par extraction, ils étaient en pratique des Cananéens. Et Jérémie, lorsqu'en raison de sa jeunesse il déclina la charge de prophète qui lui avait été confiée par Dieu, fut adressé en ces termes : "Ne dis pas : je suis un jeune, car tu iras vers tous ceux à qui je t'enverrai, et tu parleras selon tout ce que je t'ordonnerai, car je suis avec toi." Et le sage Salomon, alors qu'il n'était qu'à la douzième année de son âge, eut la sagesse de trancher la question importante concernant les enfants des deux femmes, alors qu'on ne savait pas à qui ils appartenaient respectivement ; si bien que tout le peuple fut étonné d'une telle sagesse chez un enfant, et le vénéra comme n'étant pas un simple jeune, mais un homme adulte. Et il a résolu les difficiles questions de la reine des Éthiopiens, qui en tirait profit puisque les cours du Nil [sont fertiles], de telle manière que cette femme, bien qu'elle soit elle-même si sage, était sans commune mesure étonnée.


CHAPITRE IV

LE MÊME SUJET A CONTINUÉ

Josias aussi, bien-aimé de Dieu, alors qu'il pouvait à peine s'exprimer, condamne ceux qui étaient possédés d'un esprit mauvais comme étant faux dans leur discours, et trompeurs du peuple. Il révèle également la tromperie des démons et expose ouvertement ceux qui ne sont pas des dieux. Alors qu'il était encore enfant, il tue leurs prêtres, renverse leurs autels, souille le lieu où les sacrifices étaient offerts avec des cadavres, renverse les temples, abat les bosquets, brise les piliers et ouvre les tombes des impies, afin que plus aucune relique des méchants n'existe. À tel point qu'il a fait preuve de zèle pour la cause de la piété et s'est révélé être un punisseur des impies, alors qu'il hésitait encore à parler comme un enfant. David aussi, qui était à la fois prophète et roi, et la racine de notre Sauveur selon la chair, alors qu'un jeune est encore oint par Samuel pour être roi. Car il dit lui-même en un certain lieu : "J'étais petit parmi mes frères, et le plus jeune dans la maison de mon père".


CHAPITRE V

EXPRESSIONS DE RESPECT POUR IGNACE

Mais le temps me manquerait si je m'efforçais d'énumérer tous ceux qui ont plu à Dieu dans leur jeunesse, ayant été chargés par Dieu de la fonction prophétique, sacerdotale ou royale. Et ceux qui ont été mentionnés peuvent suffire, en vue de ramener le sujet à votre souvenir. Mais je te prie de ne pas me considérer comme présomptueux ou ostentatoire [par écrit comme je l'ai fait]. Car j'ai fait ces déclarations, non pas pour t'instruire, mais simplement pour suggérer le sujet à la mémoire de mon père en Dieu. Car je connais ma place, et je ne me compare pas à ce que vous êtes. Je salue ton saint clergé et ton peuple qui aime le Christ et qui est gouverné par toi comme leur pasteur. Tous les fidèles qui sont avec nous te saluent. Priez, berger béni, pour que je sois en bonne santé, dans le respect de Dieu.