THEOLOGIE

Apologétique

Définition (adj, nf) : L'apologétique est une branche de la théologie

chrétienne qui a pour objectif de fournir des justifications rationnelles aux prétentions de véracités de la foi chrétienne.

Introduction

Comment savons-nous que le christianisme est vrai ?

 

Un chrétien peut répondre à cette question de trois manières :

1) Par le témoignage du Saint-Esprit à sa conscience qu'il est enfant de Dieu

2) Par l'observation de l'action de Dieu dans sa vie

3) Par la démonstration rationnelle des vérités fondamentales du christianisme

La troisième option est celle qui concerne l'apologétique contemporaine.

Pourquoi faire de l'apologétique ?

L'un des avantages notable est que l'apologétique contemporaine partage les critères épistémologiques les plus exigeants et les plus largement reconnus aujourd'hui dans la recherche de la vérité. C'est donc un formidable outil pour discuter, débattre et communiquer notre foi. Disposer d'arguments rationnels est également une garantie supplémentaire pour la foi du croyant. Lorsque la foi est éprouvée par nos émotions, savoir qu'elle repose sur la vérité peut nous aider à s'y accrocher.

 

Sommaire

1. Les origines de l'apologétique

2. L'apologétique dans la bible 

3. L'apologétique contemporaine

4. Controverse sur l'apologétique

Médias & Ressources

51pJEjzYbkL_edited.jpg

Dans cet ouvrage devenu incontournable, le philosophe William Lane Craig développe un argumentaire brillant visant à défendre les vérités fondamentales du christianisme.

1. Les origines de l'apologétique chrétienne

L'apologétique chrétienne est née simultanément avec la foi chrétienne. Le christianisme étant un mouvement prosélyte, le développement d'arguments pour convaincre et partager la bonne nouvelle se sont rapidement imposés.
La démarche d'un apologète est donc de convaincre. En cela, tout chrétien devrait être apologète, car nous avons tous le mandat de partager la bonne nouvelle et l'exigence d'être capable d'expliquer rationnellement notre foi à ceux qui nous le demandent(1).

Au Moyen-âge, l'apologétique va particulièrement se développer en milieu universitaire. L'un des courants philosophique majeur de cette période est la scolastique. L'objectif de la scolastique était d'articuler certains apports de la philosophie grec et des enseignements des pères de l'églises. C'est en particulier au cours de cette période que l'apologétique va formellement s'orienter vers la démonstration des vérités du christianisme via l'argumentation rationnelle.

 

2. L'apologétique dans la bible

Les prophètes, les apôtres et même Jésus ont fait appel à l'argumentation pour convaincre. Dans les synagogues, Paul argumentait avec les judéens pour les convaincre(2). Dans son discours devant l'aréopage à Athènes(3), il donne une défense du christianisme en faisant usage d'arguments rationnels en allant jusqu'à citer certains philosophes grecs. De même, lors de la pentecôte, Pierre développe une longue argumentation pour convaincre son auditoire. Jésus lui-même argumentait en faisant appel à des preuves empiriques (des faits réels et observables) pour attester qu'Il était réellement l'Envoyé de Dieu. Il est largement établi dans la bible que Jésus et les apôtres faisaient appels à des preuves et des arguments pour attester de la véracité du message qu'ils proclamaient.

3. L'apologétique contemporaine

Aujourd'hui, l'apologétique rationnelle est la méthode la plus représentée. Bien qu'héritée de la scolastique, faire appel à la raison pour démontrer des vérités théologiques est antérieur au christianisme. Certains philosophes grecs de l'antiquité (comme Platon et Aristote) développaient déjà des arguments rationnels pour démontrer des vérités théologiques(4). 

Parmi les personnalités encore vivantes aujourd'hui, William Lane Craig, Alvin Platinga, John Lennox ou encore Richard Swinburne figurent parmis les plus éminentes.

 
 

4. Controverse sur l'apologétique

La controverse  principale est dû à une mauvaise compréhension de ce qu'implique l'apologétique. Développer une apologétique rationnelle n'implique pas nécessairement d'adhérer à l'idée que l'on ne peut atteindre et comprendre des vérités théologiques uniquement par la raison, ce qui s'appelle le rationalisme théologique. Comme indiqué en introduction, nous croyons qu'il existe d'autres sources épistémologiques (de connaissances) pour connaître Dieu. 

Un autre débat est dû à l'apologète du mouvement réformé calviniste Cornelius Van Til, fondateur et le philosophe le plus influent du courant présuppositionalisme. Ce courant de pensée défend l'idée qu'il est impossible pour les non-chrétiens de connaître quoi que ce soit sur Dieu puisqu'ils sont non-régénérés, à moins de présupposer les vérités du christianisme. Avec le présuppositionalisme, Cornelius Van Til a enfaite tenté de construire une apologétique cohérente avec la théologie réformée calviniste. L'approche de Cornelius Van Til souffre de plusieurs contradictions, mais la principale opposition à son approche est la pétition de principe (un raisonnement fallacieux dans lequel on suppose dans les prémisses de la proposition ce qu'on est censé démontrer). Effectivement, avec cette approche il est impossible de convaincre une personne qui rejette, par exemple, la bible ou la trinité. Ce courant, bien qu'existant encore aujourd'hui et largement minoritaire.

 

Notes

(1) Première épitre de Pierre, chapitre 3v15

(2) Livre des Actes des apôtres chapitre 17v2

(3) Livre des Actes des apôtres chapitre 17v16-23

(4) Aristote, Physique, Livre II, 7, 198 a 35 - b 4